• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Deux nonnes tombent enceintes après une mission de charité en Afrique

Deux nonnes tombent enceintes après une mission de charité en Afrique

C’est le scandale qui embarrasse l’Église catholique en ce moment. Deux nonnes, dont l’une est mère supérieure, ont laissé leurs dirigeants ecclésiastiques pantois lorsque, rentrées d’une mission de charité en Afrique, elles ont été découvertes enceintes. Une nouvelle qui a engendré une consternation au Vatican. « Une enquête est en cours. Elles ont toutes les deux enfreint la règle stricte de la chasteté, mais le bien-être de leurs enfants est prioritaire », indique la même source à Rome.

D’origine africaine et appartenant à différents ordres en Sicile, les deux femmes seraient tombées enceintes au cours de missions séparées dans leur pays d’origine. L’une des religieuses, âgée de 34 ans et résidant dans un couvent de la ville de Militello Rosmarino, à Messine, dans le nord-est du pays, a découvert qu’elle était enceinte après avoir été hospitalisée pour de graves douleurs abdominales, selon le journal Gazzetta del Sud.

La deuxième religieuse, une mère supérieure soignant des personnes âgées dans la ville d’Ispica, dans le sud-est du pays, à Ragusa, a également découvert qu’elle était enceinte. Salvatore Riotta, maire de Militello Rosmarino, a déclaré qu’il connaissait « bien » l’une des religieuses et avait « regretté » la manière dont la nouvelle avait été divulguée.

Il a déclaré aux journalistes : « Nous regrettons ce qui s’est passé. Notre communauté de 1 200 habitants est déconcertée par la façon dont certains ont traité la nouvelle, pas aussi secrètement qu’elle aurait dû l’être ». Le maire a ajouté que la religieuse avait prononcé ses vœux il y a moins d’un an et a été aimé par tout le monde.

Le conseiller en matière de santé de Sicile, Ruggero Razza, a déclaré qu’il lancerait une enquête interne pour déterminer comment les grossesses étaient devenues connues du public. Il a ajouté dans un article sur Facebook : « Je souhaite tout d’abord exprimer ma solidarité à eux et à leurs ordres respectifs. Je trouve injuste que les nouvelles qui auraient dû rester dans l’intimité des établissements de santé soient devenues publiques ».

Les femmes pourront choisir de quitter l’Ordre et d’élever leurs enfants, selon la Gazzetta del Sud.

Awa TRAORÉ

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook