[SOCIÉTÉ] DES NOIRS INTERDITS DE FRAYER AVEC LES BLANCS

Dans un lycée du comté de Wilcox en Géorgie (Sud-Est des Etats-Unis), la ségrégation résiste encore et toujours au XXIème siècle. Cela semble difficile à croire mais dans ce petit comté, en 2013, les élèves noirs et blancs ne partagent pas le même bal de fin d’étude. Comme dans les années 60, à chaque couleur sa soirée. Mais cette année, un groupe d’adolescents est bien décidé à faire changer les choses et permettre la mise en place d’une seule et même soirée pour tous.

Comment une telle situation peut-elle encore exister presque 150 ans après la fin de le Guerre sécession à l’origine de la fin de la ségrégation raciale? Selon le média local «Atlanta Journal Constitution», cela arrive parce que les bals de fin d’année ne sont pas officiellement les activités scolaires. Ils sont en partie privés et se déroulent généralement hors des campus. Les écoles n’ont alors aucun contrôle sur les événements organisés.

Dans le cas de ce lycée, les soirées reflètent les clivages raciaux historiques persistants dans cet Etat de Géorgie connu pour être conservateur. Selon le «Washington Post», en 2012, lorsqu’un élève métisse a voulu intégrer le bal «blanc» il s’est fait rejeter par la police elle-même.

«Nous sommes tous amis. Ce n’est pas normal que nous ne puissions pas aller au bal ensemble», a indiqué Stephanie Sinnot, une élève qui se bat pour faire changer le système. Elle et son groupe d’amis se heurtent à une résistance au changement de la part de leurs camarades. Les affiches qu’ils essayent de placarder dans le campus prônant un système intégré sont régulièrement arrachées.

Les adolescents cherchent à amasser des fonds pour organiser un «bal intégré», qui serait le premier dans le comté rural de la Géorgie. Une page Facebook a été créée le jeudi 4 avril pour obtenir un soutien. Selon une élève militante, 5000 «likes» ont été récoltés en à peine une journée. Le groupe d’adolescents reçoit des dons en soutien de leur cause de partout dans le monde. Via les réseaux sociaux et les divers médias, la situation pourrait bien changer. Mais, pas en 2013. Cette année encore, il y aura deux bals distincts.

Source : 20 minutes

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video