• Accueil
  • >
  • SANTÉ
  • >
  • Des masques commandés par la France rachetés trois fois le prix « sur le tarmac » par les Américains

Des masques commandés par la France rachetés trois fois le prix « sur le tarmac » par les Américains

Ce serait sur le tarmac d’un aéroport chinois, que des millions de masques censés être livrés en France, ont été rachetés comptant en liquide, pour se voir prendre la direction des États-Unis à bord d’un avion. Une opération de détournement au nez et à la barbe des autorités françaises qui dénoncent ces actes surréalistes à limite du licite.

Sur son compte Twitter, Renaud Muselier, président de la région PACA en France, a dévoilé la manœuvre. Selon lui, les Américains payent trois ou quatre fois le prix des commandes passées par la collectivité. Leur énorme capacité financière leur permettrait de racheter des cargaisons entières pré-commandées par d’autres pays.

Ainsi, des masques commandés en Chine par la France sont rachetés par les Américains sur le tarmac des aéroports chinois d’où doivent partir les avions de livraison, qui se dirigent ensuite vers les Etats-Unis au lieu de la France, a regretté mercredi dernier, le président de la région Grand Est, Jean Rottner.

Selon ce dernier, il y aurait une course au ravitaillement en équipement médical notamment les masques. Les commandes des États-Unis, se comptant en milliards d’unités, passeraient avant celles de tous les autres pays, qui sont dans l’obligation d’attendre malgré l’urgence. «Il faut vraiment se battre.» explique-t-il encore.

Face à cette situation, les élus réfléchissent à sécuriser la marchandise, quitte à ce que la livraison prenne plus de temps: c’est ce que préconise Renaud Muselier, au micro de nos confrères de “RMC”.

Autre aspect: la flambée des prix. «Aujourd’hui, nous recherchons des blouses et des surblouses. En temps normal, une surblouse coûte 30 centimes. Aujourd’hui, sur les marchés, et notamment en Chine, on peut voir les prix osciller entre 3 et 6 dollars! Ça montre toute cette surcôte depuis l’arrivée des Américains» précise encore Jean Rottner, indiquant que la diplomatie «joue d’ores et déjà» entre les pays, avec une «voix qui porte avec les autorités américaines et chinoises».

Dans tous les cas, il faut croire que cette course à l’équipement médical, farouchement disputée par les Etats-Unis, s’explique par le retard enregistré par le pays dans l’adoption des mesures pour enrayer la propagation du coronavirus sur son territoire. Toute chose qui amené le médecin urgentiste Patrick Pelloux à qualifier de «razzia» la politique d’approvisionnement de Donald Trump.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video