• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • DES ÉLUS PRÉOCCUPÉS PAR LES DISPARITIONS D’ENFANTS AFRO-AMÉRICAINS À WASHINGTON

DES ÉLUS PRÉOCCUPÉS PAR LES DISPARITIONS D’ENFANTS AFRO-AMÉRICAINS À WASHINGTON

Cela commence à prendre des proportions des plus inquiétantes, les disparitions d’enfants afro-américains angoissent plusieurs résidents de la capitale américaine. Des centaines de personnes ont assisté à une rencontre publique dans une école de quartier, mercredi, pour discuter de ces cas. Une affaire qui inquiète visiblement au plus haut point. Des élus afro-américains demandent dans une lettre adressée au procureur en chef des États-Unis, Jeff Sessions, et au directeur de la police fédérale (FBI), James Comey, «d’octroyer les ressources nécessaires pour déterminer si ces récents événements sont anormaux ou s’ils sont symptomatiques d’une tendance lourde dont nous devons nous occuper».
«Dix enfants noirs ont été portés disparus dans notre capitale au cours d’une période de deux semaines et cela n’a généré qu’une petite attention médiatique. C’est très perturbant», peut-on lire dans la lettre.

Le district de Columbia a enregistré au cours des trois premiers mois de l’année, 501 cas de mineurs disparus, dont plusieurs sont Afro-Américains ou Latino-Américains, a révélé le service de police de la ville de Washington. En date du 22 mars, 22 dossiers étaient toujours non résolus.

Si le ministère de la justice ne pipe-mot, la police de Washington quant à elle remet en cause ces informations. Selon elle, rien ne justifie l’inquiétude croissante des populations et des élus. Vu qu’aucune hausse du nombre de personnes disparues sur son territoire n’a été enregistrée. Selon ses données, le nombre de mineurs disparus à Washington est passé de 2433 en 2015 à 2242 en 2016. Rachel Reid porte-parole de la police de Washington : «Nous publions seulement les avis de recherche de manière plus soutenue sur les médias sociaux». Derrica Wilson, cofondatrice de la fondation Black and Missing, a affirmé que malgré les assurances données par la police, elle trouve très préoccupant que tant d’enfants aient disparu sur une si courte période de temps.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook