• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Déclaration de Pascal NYEMBO devant le Conseil de sécurité de l’ONU

Déclaration de Pascal NYEMBO devant le Conseil de sécurité de l’ONU

Pascal NYEMBO MUYUMBA, directeur général adjoint du centre de certification des minerais et coordinateur national de la lutte contre la fraude minière en République Démocratique du Congo a levé le voile sur le dossier au conseil de sécurité des Nations Unies.

Pascal NYEMBO a révélé devant le conseil de sécurité de l’ONU l’implication des multinationales dans l’exploitation illégale des minerais en RD Congo.

Il dénonce, des affaires signées entre les groupes rebelles et les multinationales au profit des pays occidentaux.

Il explique que les groupes armés rebelles achètent des armes à l’occident sur base des ventes des minerais exploités illégalement, ces derniers entrant aux USA et en Europe.

« Si la communauté Internationale cherche à aider la RD Congo, il faut commencer par arrêter les multinationales qui encouragent les activités des achats illégaux des minerais dans notre pays. La raffinerie belge connue sous le nom de AGR, s’installe en Ouganda, achète toutes les productions venant des groupes armés dans la région, et ces minerais entrent en Europe, n’est-ce pas encourager le viol des peuples congolais ? »

Pascal Nyembo souligne le double jeu des multinationales et de la communauté internationale, et demande la dénonciation de la cause des guerres incessantes en République Démocratique du Congo depuis 1994 en punissant toutes les activités qui garantissent la survie de ces groupes armés.

« Vous êtes sans ignorer que des fronderies britanniques sont installées au Rwanda, pour exploiter le coltan venant du Congo »

Il a expliqué avoir saisi trente-trois tonnes de minerais en destination du Rwanda et venant des groupes armés rebelles dans l’Est de la RD Congo.

« Le Rwanda nous a déjà restitué plus de 80 tonnes de cassitérite entrée frauduleusement dans leurs pays, nous ne voulons pas que les experts s’acharnent sur la République Démocratique du Congo tout en écartant les grands criminels, les concepteurs des désordres dans mon pays vivant en Europe et en Amérique. Les consommateurs finaux, se trouvent ici (aux USA), nous ne sommes que producteurs … »

Pascal Nyembo dénonce aussi quatre-vingt douze kilos d’or entrés illégalement aux Etats Unis grâce à un faux certificat signé par un membre de l’ONU.

Exemple des faits evoqués : L’entreprise Argor-Heraeus est toujours accusée de blanchiment en raison du raffinage d’or pillé de la République démocratique du Congo en 2004 et 2005. Elle «refuse fermement ces accusations». L’enquête menée par l’association suisse contre l’impunité Trial a permis de rassembler des preuves, a affirmé lors d’une conférence de presse à Genève l’avocat en charge de l’affaire Bénédict De Moerloose. Argor-Heraeus aurait raffiné entre 2004 et 2005 près de trois tonnes d’or pillé en République démocratique du Congo (RDC) par un groupe armé le Front nationaliste intégrationniste (FNI).

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook