PAS DE LIBERTÉ PROVISOIRE POUR GBAGBO

Les avocats de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ont une fois encore sollicité une liberté provisoire pour leur client. La raison avancée est son état de santé. Ils ont fait remarquer que si une suite favorable n’est pas donnée à leur requête, leur client pourrait mourir, car ce dernier devient de plus en plus faible et fatigué.

Mais une fois encore, leur demande a été rejetée par la cour.

‘’Conformément au rapport médical mis à jour, la chambre est convaincue que la santé de M Gbagbo est stable et qu’il reçoit un traitement optimal pour son état de santé actuel et son âge.’’

C’est par ce message posté sur le site de la Cour Pénale Internationale que l’on comprend que les arguments de la défense n’ont pas convaincu la cour.

Laurent Gbagbo est âgé de 73 ans et est détenu depuis novembre 2011 pour crime contre l’humanité, après les violences post-électorales ayant secoué la cote d’ivoire. En mars 2014, il fut rejoint à la CPI par son ancien ministre de la jeunesse Blé Goudé.

Allassane Ouattara, son adversaire au cours des élections ayant donné suite à la crise post-électorale est quant à lui à la tête de la cote d’ivoire sans se soucier d’un quelconque procès. Il avait reçu un soutien de taille de la France et Nicolas Sarkozy s’était rendu en Côte d’Ivoire pour son investiture.

La CPI est souvent accusée par plusieurs personnalités africaines et activistes africains de ne juger que les africains et ceci de manière sélective. La raison avancée est que plusieurs chefs d’états occidentaux font pire que les africains qui sont à la CPI, mais ne sont jamais inquiétés.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video