• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • De Cotonou à Paris, le parcours d’excellence de Steve Kouinsou, lauréat d’une prestigieuse bourse

De Cotonou à Paris, le parcours d’excellence de Steve Kouinsou, lauréat d’une prestigieuse bourse

La fondation Vallet qui célèbre ses vingt ans cette année a accordé une bourse d’étude au lycée Louis-le-Grand de Paris à Steve Kouinsou, un jeune béninois de dix-huit ans. Il est originaire de la ville d’Abomey, non loin de la capitale béninoise, Cotonou. Cet étudiant qui s’est fait remarquer par son excellence, a réussi à décrocher cette bourse dans l’un des établissements les plus sélectifs de France.

Ces vingt dernières années, la fondation Vallet a octroyé environ soixante-cinq mille bourses pluriannuelles à plus de vingt mille jeunes au Vietnam, au Bénin et à des élèves des écoles et lycées d’art de l’académie de Paris qui avaient besoin d’une aide financière. Cette association caritative a été fondée par le spécialiste de l’histoire des religions Odon Vallet et son frère. Ils ont préféré faire don de leur héritage – plusieurs dizaines de millions d’euros – pour aider des personnes à faibles revenus dans le domaine de l’éducation.

De tous les boursiers de la fondation à l’international, il y a environ 260 polytechniciens. La fondation Vallet distribue des bourses à des jeunes qui sont déjà dans le cursus scolaire ou universitaire dans leurs pays d’origine. Les meilleurs d’entre eux ont donc la possibilité de venir suivre leurs parcours en France. Aujourd’hui, 370 médaillés aux olympiades mondiales de mathématiques, physique, chimie, biologie et informatique sont des anciens boursiers de la fondation.

Et parmi ses brillants actuels expatriés figure donc Steve. À l’issue de son bac scientifique décroché en 2018 au Bénin, il a d’abord refait une terminale à Louis-le-Grand avant d’intégrer à la rentrée dernière une classe préparatoire MPSI (mathématiques, physique et sciences de l’ingénieur). Il ne manque pas d’ambitions. « J’espère être Polytechnique mais je n’en fais pas une fixette », lâche celui qui dispose d’une bourse annuelle d’environ 15 000 euros finançant intégralement ses études. « Dans sa ville au Bénin, tout le monde le connaît, c’est un modèle », encense Odon Vallet, président de la fondation.

Steve Kouinsou est un étudiant brillant qui a maintenant la possibilité de suivre une formation de qualité dans le domaine qu’il aime, la science. À l’avenir, le jeune béninois se verrait bien « data scientist », analyste de données, peut-être même trader. Pour gagner beaucoup d’argent ? « Je ne dirais pas non », se marre-t-il. Il ambitionne de travailler « quelques années en France » avant de s’ouvrir sans doute à d’autres horizons. « Je veux commencer par servir le pays à qui je dois beaucoup… ».

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video