Les danses africaines à la conquête du monde

New York, Paris, Bruxelles, Ottawa, Berlin, Tokyo, Pékin… l’afrobeat ou l’afrodance est conquérante. Depuis le début des années 2010, elle connaît un développement important et une visibilité croissante dans le monde.

Si Black Panther propose la fiction du WaKanda moderne, que Nollywood montre le potentiel cinématographique noir Made in Africa, la danse africaine déferle sur l’Occident et l’Asie en faisant de grosses vagues.

Après Haïti qui montra la voie d’une liberté possible, après le vent de Harlem qui ouvrit la voie de la Renaissance culturelle, après la Négritude qui indiqua la fierté d’être Noir(e), les Africains, de mieux en mieux, assument leur culture et répondent présent aux rendez-vous contemporains de la défense de l’illustration de leur présence au monde.

Petit Afro, Afro Danse Cypher, les workshops et danse class Les vidéos sont nombreuses sur les réseaux sociaux. L’une des plus virales reste cette chorégraphie de 51 secondes présentant Anaé, le prodige belge de 8 ans, et son coach Jeny Bsg danser la Katangaise. Ces vidéos ont fait le buzz au point d’être sollicitées par les plateaux de télé d’Europe et des USA.

Il existe une panoplie de danses africaines en fonction des peuples et des cultures. Chacune d’elle a un contexte géographique, historique et social différent. Chaque danse, en Afrique, a et raconte une histoire particulière. La danse est donc un moyen d’expression et de convivialité.

Sara Kossonou

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook