• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] LIVRE : « LETTRE OUVERTE AUX NOIRS QUI NE LISENT PAS » PAR LÉANDRE SAHIRI

[CULTURE] LIVRE : « LETTRE OUVERTE AUX NOIRS QUI NE LISENT PAS » PAR LÉANDRE SAHIRI

 

Si le titre semble faire la part belle au moralisme, il n’en est absolument rien à la lecture du livre. Ce livre est un plaidoyer pour la Lecture, celle des Noirs. Le titre fait référence à un texte qui aurait été écrit et lu par M. Dee Lee il y a plusieurs années sur des ondes radiophoniques américaines et qui s’intitule : Les noirs ne lisent pas et demeureront toujours nos esclaves.

Léandre SAHIRI, l’auteur prie. Il argumente pour donner aux Noirs, l’envie de Lire. L’envie de faire de la lecture un loisir à l’instar de la musique, de la danse, des jeux vidéos, du shopping…

Ouvrage entièrement basé sur le texte de M. Dee Lee, on y lit ceci : « (…) on gagne beaucoup à lire, parce que la lecture est une clé qui ouvre la porte du savoir; et le savoir est une boussole et une force; cette force libère et procure un pouvoir; ce pouvoir permet en principe et hormis les critères occultes- de parvenir à mieux gagner sa vie, à vivre décemment, à déceler la valeur et le prix de ce que l’on possède. »

Ne pas lire reviendrait à cultiver des fléaux comme l’ignorance, l’ennui, la violence, l’avidité et l’égoïsme.
Or, lire est une façon de perfectionner son niveau éducatif, celui de ses proches. Il faut lire pour ne pas être à la merci de ceux qui savent, il faut lire pour ne pas devenir oisif, il faut lire pour ne pas devenir violent, il faut lire pour ne pas s’adonner à sa propre destruction, il faut lire pour comprendre le monde dans lequel on vit, il faut lire pour augmenter sa valeur morale et intellectuelle, il faut lire pour changer son rapport à l’argent et aux autres, au monde, il faut lire pour devenir meilleur.

Que lire ? A quel rythme ? « Au moins un livre par mois, puis par semaine. Pas seulement des romans, mais en plus des ouvrages abordant des sujets d’ordre scientifique, économique, philosophique, etc. Les journaux et les magazines sont importants aussi » écrit Léandre SAHIRI.

L’instruction ou l’éducation ne prend pas fin au sortir de l’école. Bien heureux celui ou celle, qui se libérant des carcans acquiert encore plus de savoir, plus d’esprit critique, plus de courage, plus de connaissances et compétences multiples, plus de créativité, plus de solidité intellectuelle.

Autant de défis à relever grâce à un autre défi : la lecture, celle des Noirs.

SAHIRI Léandre: Lettre ouverte aux Noirs qui ne lisent pas, éditions Kasimex
En vente dans la librairie Anibwe situé dans le second arrondissement de Paris à 52 Rue Greneta.

Source : livreafrocentrique.blogspot.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video