• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] L’ÉNIGME DE LA CONSTRUCTION DES PYRAMIDES ÉGYPTIENNES ENFIN RÉSOLUE ?

[CULTURE] L’ÉNIGME DE LA CONSTRUCTION DES PYRAMIDES ÉGYPTIENNES ENFIN RÉSOLUE ?

Plus de 4 500 ans après leur construction, les pyramides égyptiennes fascinent toujours autant les hommes et sont encore bien loin d’avoir livré tous leurs secrets. Le premier d’entre eux concerne leur édification : comment de simples hommes, même aidés de chameaux, ont-ils pu déplacer d’énormes blocs de pierre et des statues monumentales pesant plusieurs tonnes à travers le désert ? Une équipe de chercheurs de l’Université d’Amsterdam, conduite par le professeur Daniel Bonn, a désormais une idée très précise sur la question. Une théorie séduisante qu’elle a récemment exposée dans la revue spécialisée Physical Review Letters.

C’est une peinture ornant les parois du tombeau de Djéhoutyhotep, un haut fonctionnaire de pharaon ayant vécu entre le XXe et le XIXe siècle avant Jésus-Christ, qui a soufflé la réponse aux scientifiques. On y voit une statue colossale fixée sur un traîneau de bois pour être déplacée. Et, à l’avant du convoi, un homme courbé semble répandre un liquide juste devant le traîneau. Le secret se cacherait-il dans ce détail ? Pour en avoir le coeur net, les scientifiques ont construit un modèle réduit de traîneau au plus près des représentations d’époque afin de tenter l’expérience.

Lourdement chargé et placé sur une étendue de sable, ils ont ensuite mesuré la force nécessaire pour le déplacer dans différentes conditions. Sur sable sec, un amas s’est rapidement formé devant le traîneau, entravant fortement ses mouvements. Puis ils ont tenté, à l’image de l’homme de la fresque, de déverser un liquide, le plus abondant sur Terre, à savoir l’eau, pour voir ce que cela pouvait bien changer. Résultat : si l’on ajoute de l’eau au sable devant le convoi, ni trop, ni trop peu, on parvient à réduire d’environ 50 % la force nécessaire pour le déplacer. L’astuce peut paraître tout bête, mais l’économie d’énergie est spectaculaire. La juste dose de liquide conduit à la formation de gouttelettes qui assurent la cohésion entre les grains de sable et stabilise du même coup le sol au passage du traîneau. Bien sûr, on ne peut être absolument certain que les Égyptiens ont utilisé cette astuce. Reste qu’elle pourrait encore très bien trouver des applications aujourd’hui.

Source : http://www.lepoint.fr/science/l-enigme-de-la-construction-des-pyramides-egyptiennes-enfin-resolue-12-05-2014-1821670_25.php

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook