• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] LE CHEMIN DE FER CLANDESTIN: DE L’ESCLAVAGE À LA LIBERTÉ

[CULTURE] LE CHEMIN DE FER CLANDESTIN: DE L’ESCLAVAGE À LA LIBERTÉ

L‘esclavage perdure aux États-Unis jusqu’à la guerre de Sécession, en 1861. De 1840 à 1860, les afro-américains vont alors emprunter le « Chemin de fer clandestin » ou « Underground Railroad » qui était un réseau secret de routes et de maisons sûres qui a permis à des dizaines de milliers d’esclaves de fuir les États du sud esclavagiste. Il s’agit d’un des plus importants mouvements de libération en Amérique du Nord. Plus de 30 000 d’entre eux trouveront refuge au Canada, considéré comme une terre d’asile et chanté par plusieurs esclaves comme le lieu de la liberté. .

Cette préférence des esclaves fugitifs pour le Canada s’explique notamment par l’adoption aux États-Unis de la Loi des esclaves fugitifs de 1850 (Fugitive Slave Act of 1850). Celle-ci accordait aux chasseurs d’esclaves le pouvoir de poursuivre les esclaves en fuite en territoire libre, donc même dans les États du Nord.

La carte en haut est une carte présentant les routes les plus utilisés des esclaves en fuite.

Mais le voyage vers la liberté n’était pas un long fleuve tranquille. Les esclaves voyageaient en diligence, en train, sur l’eau et parcouraient bien souvent des centaines de milles terrestres à pied, avec très peu de nourriture. Leur voyage étant très risqué, ils se déplaçaient souvent la nuit et se cachaient dans les marais et les bois la journée pour ne pas être capturés. Même s’ils n’avaient reçu aucune éducation, les « chercheurs de liberté » surent développer un mode de communication sophistiqué, avec des messages et des instructions cachés dans des chansons spirituelles ou encore des mots de passe et des signaux secrets, guidant ainsi plus de 30 000 personnes en lieu sûr, au Canada.

Une fois installées en toute sécurité au Canada, de nombreuses personnes risquaient leur vie en retournant aux États-Unis pour aider leurs frères et sœurs à trouver la liberté au Canada. Harriet Tubman était l’une d’entre elles. Née en 1820, Harriet Tubman échappa à sa condition d’esclave alors qu’elle était une jeune femme et emménagea en 1851 à St. Catharines, en Ontario. Guide du chemin de fer clandestin, elle retourna 19 fois aux États-Unis, mettant en danger sa propre liberté pour aider d’autres personnes à fuir au Canada.

Harriet Tubman

En 1865, le XIIIe amendement à la Constitution des États-Unis d’Amérique a officiellement aboli et interdit l’esclavage aux États-Unis. Il obtint la majorité spéciale des deux tiers requis pour amender la constitution et fut adopté par le Parlement le 6 décembre 1865. Le Railroad a cessé d’opérer.

Les Afro-Canadiens ont pu prospérer sur leur nouvelle terre et établir famille. Certains se sont mis en communauté, d’autres ont choisi de vivre parmi les autres Canadiens. De là, certaines frictions et discriminations raciales ont été soulevées. Un nouveau combat les attendait tous, celui de l’égalité des droits.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook