• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] LA RÉVOLTE DES ZANDJ: DES ESCLAVES NOIRS SE RÉVOLTENT CONTRE LES ESCLAVAGISTES ARABES

[CULTURE] LA RÉVOLTE DES ZANDJ: DES ESCLAVES NOIRS SE RÉVOLTENT CONTRE LES ESCLAVAGISTES ARABES

Zandj (Zendj ou Zenj) était le nom que l’on donnait en Irak aux esclaves noirs africains originaires de l’Afrique Orientale, (de l’Éthiopie, du Kenya, du Malawi, et surtout de Zanzibar, île d’où vient le mot Zandj). Il y a plus de mille ans, ces esclaves étaient présents en Irak en grand nombre (une dizaine de milliers). Ils ont été négociés comme esclaves par les Arabes et ont été contraints de travailler dans les salines situées au sud de l’Irak moderne.
N’en pouvant plus d’être maltraités, les Zandj s’insurgent à l’appel d’un agitateur musulman venu de Perse, un certain Ali ben Mohammed surnommé «Sahib al-Zandj» (le maître des esclaves). Poète à la cour du calife, il appartient à la secte égalitariste des kharidjites, se dit descendant du calife Ali et se présente comme le Mahdi, l’ultime envoyé de Dieu.

La grande révolte des Zandj va démarrer le 7 septembre 869 dans les marais du bas Irak. Sous la conduite d’Ali Ben Mohammed, les esclaves s’emparent des villes de la région et mettent en déroute plusieurs armées.

Cette révolte va durer durant 14 ans et aura en définitive coûté 500.000 à 2,5 millions de victimes comme le rappelle l’historienne Catherine Coquery-Vidrovitch (Le livre noir du colonialisme, page 649, Robert Laffont, 2003). Elle va ébranler les fondations de l’empire arabo-persan et marquer le début de son déclin.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook