• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] GANDHI ET SCHWEITZER CES RACISTES ADULÉS PAR LES NOIRS

[CULTURE] GANDHI ET SCHWEITZER CES RACISTES ADULÉS PAR LES NOIRS

 gg

À l’occasion du Centenaire de l’arrivée d’Albert Schweitzer au Gabon – le Blanc de Lambarené comme on l’appelle affectueusement , Lambaréné étant la ville dans laquelle il a choisi de s’installer – j’ai donc voulu montrer une autre facette trop souvent méconnue et expressément occultée de ces hommes qu’on dit souvent « Grands ».

Ils sont aujourd’hui vénérés et cités en exemple dans tous les manuels scolaires, et la simple évocation de leur nom donne à celui qui le prononce un sentiment d’éloquence. Des centaines de monuments, écoles, hopitaux  et autres noms de rues honorent la mémoire de ces hommes, mais en quoi ces hommes étaient-ils Grands ? Par leurs oeuvres (forme) ou par leur pensées (le fond) ?

Je vous laisse en juger par vous-même !

Albert Schweitzer

Albert Schweitzer, né à Kaysersberg en  1875 et décédé à Lambaréné en 1965, était un théologien protestant, musicien organiste, philosophe et médecin alsacien, né citoyen d’Alsace-Lorraine (ressortissant allemand). Connu pour son éthique du « respect de la vie », inspiré (comme il en témoigne) des religions de l’Inde, dont notamment le principe d’ahimsâ (« non-violence ») issu du jaïnisme, de l’hindouisme et du bouddhisme, mais aussi célèbre pour avoir été le précurseur de l’aide humanitaire pour la fondation en 1913 de son hôpital de Lambaréné, au Gabon. Il fut lauréat du prix Goethe en 1928 et du prix Nobel de la paix en 1952.

Il a passé sa vie à soigner les Noirs, avec un « amour évangéliste » de jeune homme. Il est généralement regardé comme un grand homme, et son nom est régulièrement honoré par les médias de masse. Si vous demandez à un Gabonais de vous citer le nom d’un Blanc qui a beaucoup oeuvré pour leur pays, son nom arrive indéniablement en tête de liste. Mais il y a une chose que beaucoup ignorent sans doute.

Au crépuscule de sa vie, amer, il a tenu des propos très peu flatteurs à l’égard de ces mêmes Noirs. Je ne sais pas si on doit mettre cela sur le compte de la vieillesse, mais une chose est sûre, il n’a pas ménagé sa haine envers ces moutons qui le vénèrent aujourd’hui.

« J’ai donné ma vie à offrir aux Africains…les avantages de notre civilisation, mais j’ai finalement bien compris que les statuts ne changeront pas : Blancs, supérieurs, Noirs, inférieurs ; à chaque fois qu’un Blanc souhaite vivre avec eux comme un égal, ils vont soit le détruire, soit s’engouffrer dans son être ; et ils détruiront tout son travail. (…) N’oubliez jamais que vous êtes le maître, et que ce sont des enfants. (…) Ne fraternisez jamais avec eux comme un égal, ne les acceptez jamais comme vos égaux sociaux ; ou ils vous dévoreront ; ils vous détruiront ». Extraits de My African Notebook, Albert Schweitzer, 1961. la première traduction du livre de Schweitzer utilisait le terme de « sauvages », mais elle fut censurée et modifée en « Africains ».

Mahatma Gandhi

« Mahatma » qui signifie, « Saint parmi les saints » était le père du nationalisme indien, il est souvent présenté comme l’apôtre de la non-violence, de la tolérance, des droits civiques et de la liberté des peuples à travers le monde. Il passa 21 ans en Afrique du Sud de 1893 à 1914 où il était arrivé pour travailler comme avocat des riches commerçants indiens musulmans. Il influença Mandela et Martin Luther King dans leurs luttes respectives pour les droits des Noirs. En gros, ils servait d’adoucisseur et « empêcheur de réclamer ses droits dans la violence ». Voici ce qu’il avait à dire sur les Noirs d’Afrique du Sud et de son pays d’origine l’Inde. Il fut candidat pour le prix Nobel de la paix 5 fois entre 1937 et 1948, mais ne le remporta jamais à cause des ses visées nationalistes.

« Les Kaffirs (Nègres d’Afrique du Sud) sont en général non civilisés. Ils sont gênants, très sales et vivent presque comme des animaux ». « Nous croyons en la pureté raciale. Nous croyons aussi qu’en tant que Blancs, la race blanche d’Afrique du Sud doit être la race prédominante ». « Les Indiens natifs (noirs) n’ont rien apporté à l’Inde, et doivent leur prospérité aux Indiens (à la peau blanche). » « Les personnes appartenant aux races incivilisées doivent être enregistrées, car elles ne peuvent de toutes façons pas travailler ». « Notre combat est une lutte pour la préservation de notre race, que les Européens veulent mêler aux Kaffirs rudes et incivilisés. » Extraits tirés de Collected Works, Indian Opinion Archives.

Quand on pense que ce Gandhi était le maître à penser ou plutôt l’inspirateur de Martin Luther King et qu’aujourd’hui si vous allez au MLK National Historic Site à Attlanta, vous trouverez un énorme buste en bronze à la mémoire de ce raciste de Gandhi. Allez y chercher une statue de MLK au mémorial dédié à Gandhi, vous n’en trouverez pas ! MLK savait-il que son idole était un raciste ???

Statue de Ghandi au MLK National Historic Site à Atlanta

Il est très triste de voir que des gens idéalisés et pris comme modèles par les Noirs sont en fait ceux qui les détestaient le plus. Quelqu’un comme Schweitzer qui a passé toute sa vie au contact des Noirs, finit sa vie rempli d’autant d’amertume et d’aigreur pour des êtres humains, fussent-ils d’une couleur de peau différente.

Quels sentiments vous inspirent de tels propos ?!! L’assertion selon laquelle les Noirs doivent apprendre à compter sur eux-mêmes et uniquement sur eux-même se justifie t-elle ici ? Ou il y a encore des nègres aliénés qui leur trouveront une excuse et invoqueront les circonstances atténuantes comme d’habitude, avec des phrases du genre « Attention, avant de juger un Homme, il faut savoir dans quel contexte il a dit ce qu’il a dit ».

Les Noirs sont les seules personnes au monde qui aiment savoir dans quel contexte telle ou telle chose a été faite. Depuis plus de 1000 ans les Arabes et les Blancs font des Noirs ce qu’ils veulent : conversion à l’Islam et au Christianisme, esclavage, colonisation, domination, exploitation, immigration économique, etc. Mais les Noirs sont toujours les premiers à les défendre et à demander dans quel contexte ces crimes ont été commis contre leur peuple.

En fait, je crois qu’on peut aisément conclure que nous les Noirs sommes une race effectivement maudite. Tout le monde peut venir faire chez nous ce que bon lui semble : nous insulter, nous cracher dessus, violer nos femmes et nos enfants, voler nos terres et nos ressources, et nous serons toujours les premiers à continuer à baisser nos culottes pour demander encore plus de coups de fouet.

Sans compter tous ces Noirs qui se cachent en Occident, à la recherche d’une vie meilleure, mais quelle vie meilleure ? Si pour vous l’accorder, vous devez faire de longues queues dans les ambassades, et les agences de chômage des différents pays qui vous exploitent oups, je voulais dire vous « accueillent » ?

Sourceshttp://chutefinale.wordpress.com via

http://diaspora-africaine.ning.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Commentaires

  1. Aboubakr dit :

    Je me désabonne de votre page. Au départ je trouvais le projet constructif, mais je penses que dans votre rédaction, il y’a un ramassis d’imbéciles qui prennent le travail de journaliste pour un droit a raconter des conneries.. Articles après articles. Je suis noir, adepte de la Negritude, mais vous me donnez envie de vomir la plupart du temps. Vous ne servez aucune cause.

Suivez-nous sur Facebook