• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] 5 JUILLET 1975 : « INDÉPENDANCE » DU CAP-VERT

[CULTURE] 5 JUILLET 1975 : « INDÉPENDANCE » DU CAP-VERT

Le 5 juillet, la fête nationale du Cap-Vert commémore l’indépendance du pays, acquise en 1975.

Le Cap-Vert connaît une des périodes les plus noires de son histoire dans les années 1940. Les portes de l’Amérique closes, le quadrillage policier des Portugais, les famines successives (1941-1942, 1946-1948) qui tuent, selon certains historiens, environ 20 000 personnes (sur 150 000 habitants) dans l’indifférence générale, car le pays est fermé aux étrangers, entraînent des départs clandestins massifs de Cap-Verdiens vers le Sénégal, puis dans les années 1950 et 1960, vers l’Europe, notamment vers la France, les Pays-Bas et la Belgique, où se forment la plupart des cadres du mouvement indépendantiste.

En 1956, le PAIGC, parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et des îles du Cap-Vert, sera formé par un ingénieur agronome cap verdien : Amilcar Cabral, et cinq autres compagnons, dont son frère Luís Cabral et Aristides Pereira, qui sera nommé le premier président de la République du Cap-Vert.

L’influence de son parti et aspiration a la liberté des plus en plus vive dans les colonies conduit Amilcar a créé une guerilla pour libérer les pays de l’influence coloniale portugaise qui devint la plus brillante guerre d’indépendance de l’histoire du continent Africain.

Une lutte armée sans merci va les opposer au Portugal d’Antonio Salazar dans le maquis guinéen jusqu’au 5 juillet 1975, date de l’indépendance des îles du Cap Vert.

NegroNews

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook