• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] 2È DU FESTIVAL DU FILM TAZAMA: UNE SEMAINE DE CÉLÉBRATION À BRAZZA

[CULTURE] 2È DU FESTIVAL DU FILM TAZAMA: UNE SEMAINE DE CÉLÉBRATION À BRAZZA

 

Actrices, productrices, réalisatrices du septième art africain avaient rendez-vous, du 6 au 12 janvier 2015, à l’I.F.C (Institut Français du Congo), à Brazzaville, pour la deuxième édition de TAZAMA, le Festival du film des femmes africaines.

 

Une initiative de Claudia Haïdara-Yoka, née de l’idée de réunir des femmes cinéastes du continent africain et offrir une nouvelle plate-forme d’échanges, de rencontres et de partage. Dont la singularité réside dans sa volonté de faire appel à des femmes qui acceptent d’y participer, afin de servir une cause: la lutte contre le cancer en Afrique.

 

Conférence-débat sur le thème: «Les combats des femmes par l’image»; master class de Meiji U Tum’Si (actrice de théâtre et de cinéma, scénariste et réalisatrice française, d’origine congolaise); compétition de films documentaires; remise des prix dénommés: «Heshima Awards»; rencontre des jeunes cinéastes avec les associations de lutte contre le cancer; et dîner de charité. Voilà ce qui était au menu de l’acte 2 du festival TAZAMA. Un événement annuel dont Claudia Ikia Sassou-Nguesso (fille du président Denis Sassou-Nguesso) était la marraine et qui a connu la participation des artistes venus du Maroc, du Cameroun, du Sénégal, du Rwanda, de la RDC, du Congo, du Bénin, du Mali, du Maroc et de la Côte d’Ivoire. Le dernier pays cité était représenté par Dorcas Ahouangonou et Laetitia N’Da.

 

La compétition de films documentaires a regroupé six films des cinéastes des deux rives du fleuve Congo. Elle a récompensé deux cinéastes du Congo-Brazzaville: Liesbeth Mabiala (premier prix), pour son film «Dilemme», qui parle du harcèlement sexuel en milieu professionnel, et Noëlle F. E. Ntsiessie-Kibounou, avec «Stella, une étoile» (2ème prix). Ces deux films seront projetés à l’occasion du Festival International du Film Panafricain de Cannes, qui aura lieu, du 29 avril au 3 mai prochain, en France.

 

Les trophées «Heshima Awards» ont, pour leur part, récompensés Laurentine Milebo et Meiji U’Tumsi (Congo), Amal Ayouch (Maroc), et Jacqueline Kalimunda (Rwanda). Pour leur courage, détermination et combat au quotidien. A cette occasion, Basile Ngangue Ebelle (Cameroun), président du Festival international Panafricain de Cannes, invité de cette deuxième édition de TAZAMA, a décerné le prix de la Dikalo Awards à Claudia Haïdara-Yoka, présidente du CLAP (Association Congolaise de Liaison entre les Artistes et la Production). Pour tout le travail qu’elle abat pour la promotion du cinéma africain.

 

Tout comme lors de la première édition et conformément à sa philosophie, la cuvée 2015 de TAZAMA s’est terminée en toute beauté par le dîner de charité organisé avec le designer sénégalais Sadio Bee et la bédéiste camerounaise Joelle Ebongue. Une partie des recettes générées lors de cette soirée sera reversée à l’unité de cancérologie du C.H.U (Centre Hospitalier et Universitaire) de Brazzaville, pour lutter contre le cancer, qui fait des ravages au Congo.

 

Legende : Invitée d’honneur de la 2ème édition du Tazama, la Côte d’Ivoire était représentée par deux jeunes femmes battantes du cinéma éburnéen, Dorcas Ahouangonou et Leatitia N’da avec le film qu’elles ont coproduit : ’’Football Love’’. Un film qui a déjà glané des lauriers par ailleurs. Accompagnées de leur ‘’maman’’ Hortense Méaka (elle-même actrice dans le film), Dorcas et Leatitia ont donc été à l’honneur pendant la semaine brazzavilloise.Sur cette photo, on les voit en compagnie du ministre congolais de la culture Jean-Claude Gakosso.

 

Source : http://www.topvisages.net/…/1563-2e-du-festival-du-film-taz…

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video