• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] 18 NOVEMBRE : 211eme ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE VERTIÈRES

[CULTURE] 18 NOVEMBRE : 211eme ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE VERTIÈRES

« Ce 18 Novembre, nous commémorons la bataille de Vertières à l’issue de laquelle naissait, à la face de l’humanité, la première République Noire indépendante du monde. 210 ans plus tard, il convient de nous mettre à la hauteur des sacrifices consentis par les valeureux fondateurs de la Nation haïtienne en priorisant l’union, l’entente et le dialogue, en vue de favoriser le développement durable de notre pays. La Paix et la stabilité constituent des piliers essentiels sur lesquels devra reposer l’œuvre commune de reconstruction de notre Chère Haïti tiraillée depuis des lustres par des luttes fratricides et stériles » a déclaré le Président Michel Martelly sur sa page facebook

Ce lundi matin à Port-au-Prince, c’était encore le calme avant le début des manifestations, très peu d’activité commerciale était visible. Au Cap-Haïtien de nombreux policiers et corps spécialisés ont été déployés en prévision des mouvements populaires annoncés.

Notez que probablement en raison des manifestations prévues et pour des raisons de sécurité, les déplacements du Chef de l’État et de son Premier Ministre pour les activités de commémoration de ce 210ème anniversaire de la Bataille de Vertières ne sont pas encore connu précisément.

Un peu d’histoire :

La bataille de Vertières (Nord d’Haïti), est la dernière bataille de l’armée indigène contre la puissante armée française de Napoléon Bonaparte. Elle opposa les troupes (environ 2,000 hommes) commandées par le Général français Donatien à l’armée indigène du Général indépendantiste Jean-Jacques Dessalines, (près de 27,000 hommes, incluant la 9ème brigade commandé par François Capois), qui remporta la victoire finale, obligeant Rochambeau à capituler.

Le 18 novembre 1803, le Général Dessaline avait ordonné de prendre le fort de Vertières, situé sur une colline à côté de la ville de Cap-Haïtien. François Capois dit Capois-la-Mort commandait une demi-brigade qui fut en partie décimée par le tir des canons en provenance du fort. Il relança un nouvel assaut, mais ses hommes furent encore fauchés, au pied de la colline, par la mitraille. Capois courut chercher des renforts, puis pour la troisième fois, il lança ses forces à l’assaut de ce fort en vain et laissant une fois de plus de nombreux morts. Lors du quatrième assaut, le cheval de Capois a été touché par un boulet de canon, a terre, Capois prit son épée, se releva et courut se mettre à nouveau à la tête de ses soldats en criant « En avant! En avant! ». Pour renforcer les bataillons épuisés de Capois-la-Mort, Dessalines envoya des renforts sous les ordres des Généraux Gabart, Clervaux et Jean-Philippe Daut. Au milieu de l’après-midi, Gabart avait pris position sur la butte de Charrier avec Benjamin Noel. Les combats redoublèrent et le soir venu, 1,200 soldat français étaient morts ou blessés [1,200 morts et 2,000 blessés du côté haïtien].

Le lendemain un officier français, Duveyrier, se rendit aux sentinelles de Capois et fut conduit au Quartier Général de l’armée haïtienne. Les pourparlers avec Dessalines durèrent une journée entière et avant la tombée de la nuit, un accord fut signé. Rochambeau obtint dix jours pour évacuer le fort de Vertières et embarquer les restes de son armée et quitter Saint-Domingue.

Suite à cette victoire, l’indépendance d’Haïti fut proclamée officiellement le 1 janvier 1804 qui devint alors la Première République noire du monde.

Source : haitilibre.com
http://www.haitilibre.com/article-9893-haiti-social-210eme-anniversaire-de-la-bataille-de-vertieres.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook