CUBA N’EXTRADERA PAS ASSATA SHAKUR VERS LES ÉTATS-UNIS

Le président Trump a récemment annoncé de nouvelles restrictions pour Cuba, et a également appelé au rapatriement d’Assata shakur, exilée dans le pays depuis plusieurs décennies pour échapper à la persécution aux Etats-Unis
Le 16 juin 2017, jour de l’anniversaire de Tupac Shakur, le président américain Donald Trump a exigé que Cuba extrade la tante et marraine de Tupac Shakur, Assata Shakur, activiste politique, ancienne membre du Black Panther Party et de la Black Liberation Army.

Ce même vendredi 16 juin 2017, alors que sortait au cinéma All Eyez on Me, biopic sur la légende du rap 2Pac, Donald Trump a expressément demandé à Cuba d’extrader Assata Shakur vers les Etats-Unis.

Mais quelle est donc la raison de cette demande ferme du 45e président des États-Unis ? En réalité, il y en plusieurs :

• En 1977, elle est reconnue coupable du meurtre de l’agent de police Werner Foerster et de sept autres crimes liés à la fusillade .
• En 1979, elle s’échappe de la prison où elle est incarcérée.
• Elle mène quelques années une vie de fugitive avant d’obtenir l’asile politique à Cuba.
• Depuis le 2 mai 2005, le FBI l’a classée comme une terroriste intérieure et a « mis sa tête à prix » 1 000 000$.
• Depuis le 2 mai 2013, le FBI l’a ajoutée à la liste des terroristes les plus recherchés. Elle est la première femme à figurer sur cette liste.

La réponse du gouvernement cubain ne s’est pas fait attendre. Gustavo Machin, directeur adjoint aux affaires américaines au ministère des affaires étrangères de la République du Cuba, a dit n’avoir aucune intention d’extrader Joanne Chesimard, plus connue sous le nom de Assata Shakur vers les Etats-Unis.
« Je dois même dire que cela n’est pas à l’ordre du jour » a tenu à préciser Gustavo Machin. Il a également fait part de sa méfiance vis-à-vis des accusations formulées à l’égard de l’activiste noire « Il y’ a des doutes fondés autour de cette affaire. Nous pensons qu’il s’agit là des poursuites motivées par des raisons politiques ».

Trump entend inverser les progrès réalisés par l’administration Obama afin d’ouvrir les pourparlers avec Cuba.

Negronews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook