• Accueil
  • >
  • INSPIRATION
  • >
  • « CRI DES MÈRES » L’ASSOCIATION QUI REDONNE À L’ENFANCE AFRICAINE LE GOUT DU RÊVE

« CRI DES MÈRES » L’ASSOCIATION QUI REDONNE À L’ENFANCE AFRICAINE LE GOUT DU RÊVE

« Être la voix de toutes les femmes qui appellent à l’aide pour leurs enfants dont la vie est oubliée », voilà en quelque mot la mission dévolue à Domingas B Francisco, présidente de l’association « Cri des Mères ». Domingas B Francisco peut se réjouir d’avoir comme seule capital son vécu et sa capacité de résilience. En effet, confrontée très jeune aux vicissitudes de la vie, cette angolaise d’origine, Orpheline à l’âge 10 ans, est également la fille d’un père polygame qui fait fi de son éducation. Dominga, saura contre mauvais vent faire bonne fortune. Dominga, ira puiser dans sa souffrance les ressources nécessaires qui feront d’elle la femme libre, humble, entreprenante et altruiste qu’elle est aujourd’hui. La preuve, lorsqu’elle lance en 2013 « Cri des Mères », elle a parfaitement conscience de l’importance et la place que revêt l’éducation dans la vie du jeune africain. Le 17 juin prochain, lorsqu’elle présentera à titre inauguratif son association, elle permettra sans doute à bon nombre d’Africains la diaspora de prendre également conscience « et nous l’espérons de s’impliquer » de ce combat qui est également le leur. À cœur ouvert, Mme présidente au cours d’un entretien qu’elle a bien voulu accorder à NegroNews, donne sa définition et la vision de l’association.

Pour elle, l’ACDM est avant tout une association humanitaire à but non-lucratif qui s’appuie sur des valeurs simples : l’Assistance, l’Entraide et la Solidarité. L’association, agit principalement pour l’éducation et la santé des plus jeunes en participant à la construction et/ou la réhabilitation d’infrastructures scolaires, de centres d’hébergement et la fourniture de mobiliers scolaires nécessaire dans les salles de classes. Elle met également en place des projets sociaux permettant l’accès à une formation des jeunes vulnérables pour leur permettre une réinsertion professionnelle.

Quant aux échos de ses actions sur le terrain, ces derniers raisonnent encore en RDC comme les trompettes de Jéricho. La République démocratique du Congo, peut en effet se targuer (après diagnostic des maux qui minent cette ancienne colonie belge) d’avoir eu le privilège d’abriter les premières actions de l’association. C’est à travers Kinshasa et ses périphéries, que l’association opère en collaborant avec des associations locales pour offrir aux enfants en rupture sociale un cadre scolaire leur permettant d’améliorer leurs perspectives d’avenir.

« De plus, d’ici à 2018, nous souhaitons mettre à l’école de manière effective 100 enfants défavorisés, sans distinction de sexe. Chaque année, nous organisons l’événement « Noël solidaire », au cours duquel nous appelons aux dons afin de permettre à des jeunes de Kinshasa de passer les fêtes comme tous les autres enfants dans le monde. Nous projetons aussi de nous lancer dans l’agriculture (en mettant la diaspora à contribution) afin de s’atteler à la lutte contre la faim, pour l’autosuffisance alimentaire et combattre le chômage des jeunes. Mieux vaut apprendre à pêcher à quelqu’un plutôt que de lui apporter du poisson chaque jour. Notre action se concentre principalement sur Kinshasa, mais nous avons aussi vocation à aider ailleurs. » Affirme Domingas B. Francisco. Fort du succès de ses actions et à la réceptivité des populations, l’association « Cri des Mères » a très vite voulu élargir son champ d’action en proposant une aide aux femmes isolées ainsi qu’aux personnes âgées.

Reconnaissante et Amoureuse du continent qui l’a vu naitre, Domingas B Francisco reste avant tout africaine par tous les pores de sa peau. Impossibles de l’en défaire, c’est donc pour elle un juste retour des choses. Avec cet évènement du 17 juin, qui comme nous le disions tantôt fera office de lancement officiel de l’association « Cri des mères ». Dominga B Francisco, en collaboration avec  » Reines Héroïnes d’Afrique » pourront faire apparaitre au grand jour, par le canal de la sensibilisation et la vulgarisation le message qui est le leur. Le résultat d’un travail durement consenti au fil des années. Pour l’initiatrice de l’évènement, « Ce sera une journée dédiée à l’éducation, une journée caritative en faveur des orphelins et des jeunes défavorisés de RDC, Nous avons appelé cet événement « Crown a kid » couronner un enfant. Il s’agira lors de cet événement de mettre à l’honneur cette enfance qui est trop souvent bafouée, cette jeunesse qui n’est pas écoutée. Nous voulons redonner à nos enfants leur place en les couronnant de savoir. Cette journée ne se concentrera pas que sur l’éducation scolaire, nous aborderons l’éducation culturelle et populaire. Ce sera un moment de partage et de transmission inter-générationnelle au cours duquel il y aura des animations, des ateliers destinés aux enfants relatifs aux langues africaines notamment. Notre objectif est d’offrir à nos jeunes l’amour de l’Afrique. Il y aura aussi de la vente de produits afro et une exposition sur la femme africaine, l’art capillaire animée par Natou Sakombi de RHA, l’artiste Nadine Mateky qui mettra en scène un défilé sous le thème des « Amazones et reines » et même un concert. Ce sera l’occasion pour nous d’interpeller la diaspora, d’interpeller nos frères et sœurs au sujet des difficultés en matière d’éducation en Afrique. » Conclut-elle. Vous trouverez ci-dessous, des photos, le programme et l’adresse qui va avec.

– Présentation de l’association « Cri des mères »
– Conférence sur la place de l’éducation en Afrique
– Exposition photos : histoire de la femme africaine/art capillaire
– Espace kids (contes, jeux, maquillage, goûter…)
– Espace expo-vente d’entrepreneurs africains
– Atelier « coiffures au fil »
– Catwalk créateurs africains et coiffures ancestrales
– Animations diverses (chants, danses,..)
Tombola (nombreux lots à gagner
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook