• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Course contre la montre pour sauver Rodney Reed du couloir de la mort

Course contre la montre pour sauver Rodney Reed du couloir de la mort

Condamné en 1996 pour le viol et le meurtre de Stacey Stites, une jeune femme blanche de 19 ans, Rodney Reed doit être exécuté le 20 novembre. Il a toujours clamé son innocence et au vu de nouveaux éléments, plusieurs personnes militent pour sa libération.

 

Le samedi dernier, le gouverneur de l’état du Texas, Greg Abbott, a vu sa résidence assiégée par des centaines de personnes réclamant la libération du condamné. Cette marche a été parrainée par Shaun King, un militant des droits civiques qui a lancé une pétition pour sauver Reed du couloir de la mort. Elle réunit à ce jour près de deux millions de signatures, selon la chaine de télévision KXAN. Au nombre de ses soutiens, des célébrités comme Oprah Winfrey, Rihanna ou encore Kim Kardashian West.

 

Des policiers à travers le pays se sont également joints au mouvement et ont adressé une lettre au gouverneur, le priant d’examiner des pistes qui ont été négligées lors de son procès. Comme la ceinture avec laquelle la jeune femme a été étranglée qui n’a pas été examinée. « J’ai consulté le rapport d’autopsie et j’ai dit qu’il n’avait pas tué cette jeune femme », a déclaré Kevin Gannon, un détective spécialisé dans la résolution d’homicides. « Ils ont dit comment tu le sais ? J’ai dit qu’elle était censée être morte depuis 24 heures, mais qu’elle était portée disparue depuis 12. »

 

À cela s’ajoutent les témoignages de plusieurs personnes accusant l’ex-fiancé de Stites, Jimmy Fennell, de la mort de la jeune femme. Dont celui rapporté par le New York Times en octobre, d’Arthur J. Snow Jr, un ancien membre des Aryan Brotherhood, une bande de prisonniers suprématistes blancs. Il a confié que Fennell s’était vanté d’avoir tué sa fiancée parce qu’elle l’avait trompé avec un homme noir. Jim Clampit, ancien adjoint du shérif, a également confié au New York Times que lors des funérailles de Stacey Stites, Fennell s’est penché sur son corps et a dit: « Tu as ce que tu mérites ».

D’autres personnes en revanche voient d’un mauvais œil toute cette vague de soutien pour un homme dont l’innocence ne semble pas si évidente. Si aujourd’hui Reed soutient avoir eu une liaison secrète mais consensuelle avec la jeune femme, à l’époque des faits il l’avait nié. Et c’est la présence de son sperme sur la victime qui avait conduit à sa condamnation. Sans compter qu’il a aussi été associé au viol de cinq autres femmes, dont une fillette de 12 ans. Comme l’explique le jouraliste Brendon Darby qui suit l’affaire de près : « Lorsqu’une personne est condamnée à mort, les autres affaires ne sont souvent pas traduites en justice pour des raisons de ressources et ne veulent pas faire subir de procès à d’autres victimes une fois que la peine ultime a déjà été infligée. »

 

Pour Steve Adler, le maire de la ville d’Austin, il semble y avoir beaucoup de doute autour de cette affaire. « Nous ne devrions pas prendre la vie de quelqu’un – quelque chose qui est irrévocable – et le faire dans une situation où il y a tant de doute. J’espère que le gouverneur considère un sursis » a-t-il déclaré aux journalistes.

 

Annabella Kemayou

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video