COUP D’ÉTAT À MALABO LA FRANCE SERAIT IMPLIQUÉE ?

La Guinée équatoriale, est l’un des plus gros producteurs de pétrole d’Afrique subsaharienne. Le pays a connu une histoire agitée de coups et tentatives de coups d’État depuis son indépendance de l’Espagne en 1968. La dernière tentative, échouée, date du 24 décembre 2017, où un groupe de mercenaires étrangers avait voulu porter atteinte à la vie du chef de l’État, Téodoro Obiang Nguema.

En effet le 3 janvier, la Guinée équatoriale avait annoncé avoir déjoué un « coup d’État » dont les commanditaires seraient des « Équato-guinéens » qui « ont contacté et contracté à Paris un citoyen français, Dominique Calace de Ferluc, à qui ils ont donné une avance de 500 000 euros », a affirmé David Nguema Obiang, procureur général de Guinée équatoriale, lors d’une conférence de presse retransmise par la TVGE. Ce Français, président de l’Institut social de France et de l’Union européenne, aurait ensuite fait appel à « un général tchadien, Mahammat Kodo Bani, chef de l’opération, et un militaire centrafricain, Ahmed Diallo », a ajouté le procureur.

Pour Malabo , le coup d’ Etat contre le président Obiang lors des festivités de fin d’années aurait été savamment préparé sur le territoire français. Le 10 janvier, le ministre équato-guinéen des Affaires étrangères, Agapito Mba Mokuy, avait affirmé que la tentative de « coup d’État » du 24 décembre avait « été organisée sur le territoire français », excluant néanmoins toute implication des autorités françaises.

Cependant des français continuent d’être cités dans cet affaire. Par ailleurs la justice de la Guinée équatoriale vient de déclarer comme un des acteurs du « coup d’Etat » manqué de décembre, le français du nom de Stéphane Ravion. Son avocat estime que ce sont des accusations aussi absurdes que diffamatoires.

« Stéphane Ravion n’a jamais participé, ni de près ni de loin, à une quelconque action ou tentative d’action de déstabilisation de la Guinée équatoriale et, à l’exception de Monsieur Alain Juillet – qui a également démenti formellement ces mêmes accusations – ne connaît aucun des prétendus protagonistes cités dans cette affaire”a indiqué un communiqué de son avocat Eric Deprez .

Toutefois les enquêtes continuent et on finira par savoir d’où vient ce putsch organiser contre l’état de la Guinée Équatoriale.

DUNAMIS ADJIGO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook