• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020 : À quand le tour des politiciens de la nouvelle génération ?

Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020 : À quand le tour des politiciens de la nouvelle génération ?

Depuis maintenant 30 ans, le paysage politique est dominé si ce n’est monopolisé par le triumvirat « Bédié, Gbagbo, Ouattara », âgés respectivement de 85, 74 et 77 ans. Trois spectres qui pourraient encore décider de l’avenir du pays au cours des prochaines échéances électorales. Pourtant, une nouvelle génération de politiciens plus jeunes veut aussi avoir son mot à dire et s’est déjà invitée dans le débat qui fait rage sur la scène ivoirienne à un an de la présidentielle de 2020. De Charles Blé Goudé (47 ans) à Yasmina Ouégnin (40 ans) en passant par Guillaume Soro (47ans), Kouakou Konan Bertin (alias KKB, 51 ans) et Jean-Louis Billon (54 ans), l’envie d’un renouveau et d’un rajeunissement de la scène politique est de plus en plus palpable.

Les grandes figures marquantes ne cessent de se vilipender sur les réseaux sociaux et à travers les médias. Dans ces échauffourées verbales, les nouvelles têtes politiques tentent de tirer leur épingle du jeu. Quelques-uns ont même réussi à obtenir des postes au sein du gouvernement ivoirien. Brice Kouassi, Belmonde Dogo et Épiphane Zoro Bi en tant que secrétaires d’Etat. Et Adourahmane Cissé, Mamadou Touré, Souleymane Diarrassouba ainsi qu’Anoblé Félix en qualité de ministres.

Cependant, leurs aînés qui sont au pouvoir depuis maintenant trois décennies, ne semblent pas du tout prêts à passer le flambeau à la nouvelle génération. « Je vous préviens, quand on dit que le pouvoir va revenir à une nouvelle génération, c’est de nous qu’il s’agit. Pas de vous ! », a déclaré un sexagénaire du gouvernement aux jeunes cadres, quelques minutes avant le Conseil des ministres de ce mercredi dernier. Il semblait visiblement inquiet à la vue de ces « jeunes » qui depuis quelques années ne cessent de gravir les échelons.

La libération de l’ex-président Laurent Gbagbo, à qui une frange importante du Front populaire ivoirien (FPI) est restée fidèle, a récemment créé une agitation au sein des grands partis politiques qui doivent désormais composer leurs stratégies pour 2020 en y intégrant bien sûr ces « golden boys ». D’autant plus que ceux-ci se connaissent depuis plusieurs années et se soutiennent mutuellement. Ces ministres, tous sous la cinquantaine d’années, représentent une lueur d’espoir pour la jeunesse ivoirienne qui depuis tant d’années aspire voir la politique du pays se renouveler.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video