• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • En Côte d’Ivoire, les partis de Bédié et de Gbagbo scellent leur union après un meeting inédit

En Côte d’Ivoire, les partis de Bédié et de Gbagbo scellent leur union après un meeting inédit

Moins de deux mois après l’historique rencontre d’Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo à Bruxelles, leurs deux partis, le PDCI et le FPI, traditionnellement opposés, ont organisé samedi un grand meeting commun, au palais des sports de Treichville, à Abidjan. Une première dans le paysage politique ivoirien. Si l’objectif premier indiqué par les organisateurs était de réunir les ivoiriens à travers la réconciliation des deux groupements politiques, il n’en demeure pas moins que ce rassemblement visait également à mobiliser leurs bases en vue d’une reconquête du pouvoir en 2020.

« Nous vivons un grand jour »

En plus d’être le premier meeting de ce genre dans le pays, c’est aussi le premier rassemblement politique de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP) qui est une plateforme qui regroupe le PDCI et les partis proches de Soro Guillaume, l’ex président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

C’est aussi un meeting test pour évaluer la capacité de mobiliser du duo PDCI-FPI avant la présidentielle de 2020, comme l’a fait savoir le secrétaire général du PDCI Maurice Kakou Guikahué. « C’est un meeting de préparation, il y en aura d’autres dans tout le pays » a-t-il déclaré, appelant les militants à « rester mobilisés ».

« Nous vivons un grand jour, le PDCI et le FPI sont ensemble pour sauver la Côte d’Ivoire », a affirmé à la tribune le secrétaire général du FPI Assoa Adou. L’ex-Première Dame Simone Gbagbo était également présente sur les lieux et représentait son époux. Le mot ‘’alliance’’ n’a cependant été prononcé par aucune des figures marquantes des deux partis.

La présidentielle de 2020 en ligne de mire

Et aucune annonce concernant un probable plan de campagne n’a été annoncé. La forme que pourrait prendre ce rapprochement à l’avenir n’a pas été clarifiée. Et à ceux qui pointent une alliance opportuniste, les deux partis répondent qu’il s’agit de réconciliation.

À un an de la présidentielle, les têtes d’affiches de l’opposition mettent tout en œuvre pour faire barrage au président Alassane Ouattara, allant jusqu’à s’allier avec leurs ennemis du passé. Le scrutin de 2010, dont l’annonce des résultats s’est déroulée dans des situations controversées, avait donné comme vainqueur Alassane Ouattara.

Les contestations ont donné lieu à crise post-électorale qui a fait 3 000 de morts selon les rapports d’organisations internationales. Les citoyens espèrent éviter un scénario similaire de violence pour l’élection présidentielle de 2020.

Harris Djiro

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video