COP21 : SORTI DES U.S.A RÉACTION FÉBRILE DE L’UA

Ça, c’est-ce que j’appellerai « une réaction de fragile (victime) face à une attitude de mouton. » Car c’est bien de cela qu’il s’agit. À la réaction des États-Unis de quitter les accords de paris, les pays africains ont réagi fébrilement par la voie de l’Union africaine. Ainsi apprend-on par « un communiqué de l’UA ». Le continent africain émet très peu de gaz à effets de serre, pourtant, il est le plus touché par les conséquences du réchauffement climatique. Les recherches effectuées montrent que le changement de température se répercute sur la santé, les moyens de subsistance, la production alimentaire, la disponibilité en eau et la sécurité globale des Africains.

Sept des dix pays les plus menacés par le changement climatique sont en Afrique.
Nul besoin de rappeler que le changement climatique qui a pour corollaire : la pauvreté, l’immigration et le terrorisme, a déjà couté à l’Afrique bien qu’il ne fallait. Le continent africain, bien qu’il soit moins responsable que d’autres des facteurs anthropiques à l’origine du changement climatique, est pourtant celui qui en souffre le plus directement. Pour toutes ces raisons, l’Union africaine dans son communiqué, exhorte la communauté internationale à mettre en œuvre et accélérer la mise en place des Accords de Paris. L’institution, pourtant très impliquée dans la signature de l’Accord de Paris sur le climat, n’a pas attendu longtemps pour réagir à la décision des autorités américaines de retirer leur pays desdits accords. Les dirigeants africains, à travers cette déclaration rendue publique, ont exprimé, entre quelques lignes, leur désaccord.

Pour eux, comme nous le disions plus haut, il est important « d’accélérer la mise en place des Accords de Paris » plutôt que de s’y retirer. Un acte pour lequel l’UA lance un appel à la communauté internationale : « L’Union africaine qui a joué un rôle prépondérant pendant les assises de la COP 21 et a souscrit à tous les engagements, réaffirme son soutien total et inconditionnel à l’Accord de Paris ». D’ailleurs, l’institution africaine compte amener le président des Etats-Unis à changer d’avis et à revenir sur ses propos. « L’UA mettra à profit le sommet du G20 pour sensibiliser davantage le Président des Etats-Unis Donald Trump à propos des enjeux du réchauffement climatique, pour l’intéresser à cette question et impliquer davantage son pays dans l’effort mondial pour faire face à ce défi qui interpelle plus encore les nations africaines que celles du reste du monde », promet l’UA dans sa déclaration. Ces multiples accords sur le climat, qui constituent d’après les faits des parties de poker-menteur, car ils viseraient de manière Sybille à freiner le développement de l’Afrique. Toujours dans la même ligne idéologique, tous les accords de Kyoto, et maintenant ceux de paris tantôt méprisés ou foulés au pied par les plus grands pollueurs de la planète, l’Afrique entant que première victime du développement effréné des occidentaux, peut-elle se permettre de réagir toujours avec autant de complaisance et de complicité ?
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook