CONGO-BRAZZAVILLE : UN ANCIEN ESPION FRANÇAIS ABATTU

Un ancien officier des renseignements français lié à un complot d’assassinat contre un opposant du président du Congo-Brazzaville a été retrouvé mort par balle, le 21 mars sur un parking isolé de la commune de Ballaison, proche du lac Léman, dans le sud de la France.

Une mystérieuse affaire

Daniel Forestier, 57 ans, un ancien agent de la DGSE (les services de renseignements français), soupçonné depuis l’automne d’avoir projeté l’assassinat de l’opposant congolais Ferdinand Mbaou, 62 ans, a été identifié comme l’homme tué par balles la semaine dernière en Haute-Savoie, dans le sud de la France.

Il a été retrouvé sans vie, blessé à la tête et au cœur par cinq balles. En septembre, lui et un ancien collègue des services de renseignements français ont été inculpés de complot en vue de l’assassinat du général Ferdinand Mbaou, ancien chef de la garde présidentielle du Congo-Brazzaville.

Après l’identification du corps, le dossier judiciaire a été repris lundi par la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lyon, qui enquêtait sur une affaire dans laquelle il était l’un des suspects : le projet d’assassinat ayant visé le général Ferdinand Mbaou, un opposant au président congolais Denis Sassou Nguesso réfugié en France depuis 20 ans. Il y a trois ans, il a survécu à des tirs dans le dos.

Tentative d’assassinat

Fin 2015, Ferdinand Mbaou, ancien chef de la garde présidentielle de l’ex-président de la République du Congo Pascal Lissouba (1992-1997), avait déposé une plainte après avoir été grièvement blessé par balle dans une autre tentative d’assassinat à la sortie de son domicile de Bessancourt, au nord de Paris. Il a appris en octobre le classement sans suite de cette plainte. « On m’a tiré dessus à bout portant. J’ai encore les projectiles dans mon corps », expliquait-il le 20 mars à Paris Match.

Daniel Forestier a nié avoir participé à un complot contre le général Mbaou, mais la police française estime qu’il pourrait y avoir un lien cet incident et le meurtre brutal de l’ancien fonctionnaire de la DGSE.

Les avocats de M. Forestier et de son collègue ont déclaré que les deux hommes craignaient pour leur sécurité, après que des informations sur le complot présumé et leurs identités aient été partagées sur les médias sociaux.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video