• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • CONGO-BRAZZA: SIM AEROSPACE, UN SIMULATEUR DE VOL À BRAZAVILLE

CONGO-BRAZZA: SIM AEROSPACE, UN SIMULATEUR DE VOL À BRAZAVILLE

Sim Aerospace est un simulateur de vol à caractère professionnel mis en place au Congo-Brazzaville. Fondé par Dany Pepa, 34 ans, et son partenaire Ilithe Ongania, 38 ans, deux anciens pilotes de l’armée congolaise, ce simulateur est le premier dans le pays.

Le projet qui a vu le jour il y a un an entendait répondre à un besoin crucial, vital même de couvrir un secteur délaissé, en raison des coûts surélevés de formation. Le challenge consistait donc à former localement dans un premier temps, mais aussi et surtout faire savoir au plus grand nombre que leur métier n’était pas inaccessible.

Hébergé au sein du centre de formation et de perfectionnement de l’Aviation civile congolaise, à l’aéroport international Maya Maya de Brazzaville, le simulateur est une fabrication personnelle. En effet, n’étant pas à même de faire l’acquisition d’un petit appareil de vol, il était nécessaire d’y trouver un paliatif. C’est ainsi que, avec de la tôle et de l’électronique, le simulateur à vu le jour, au terme de 7 longs mois, le temps nécessaire à sa conception.

S’il est de fabrication locale, le simulateur n’a toutefois rien à envier à d’autres. Il est doté d’un système à même de représenter aussi bien le jour, que la nuit, de créer des conditions extérieurs semblables à la réalité, notamment l’aube, le crépuscule, la brume, le brouillard et bien d’autres.

L’élève pilote bénéficie d’un système en 3D lui permettant d’avoir une vision à 180 degrés, de sièges dotés de puissants vibreurs. Autant d’éléments qui concourent à rendre l’instant aussi réel que possible.

Pour prendre place dans cet appareil, il déboursé 5 000 FCFA pour un premier baptême de l’air, entre 60 000 à 100 000 F CFA pour une formation de caractère professionnel.

Sim Aerospace dispense des cours préparatoires d’initiation au pilotage. Une vingtaine d’élèves aspirant à devenir pilotes de ligne en ont profité durant cette première année. Pour Dany Pepa, ils se forment localement, « en attendant de pouvoir passer les tests de l’aviation civile et de recevoir une bourse de l’État. Ils iront ensuite se former en Afrique du Sud ».

Il faut dire que le projet séduit au delà des frontières congolaises. L’École africaine de la météorologie et de l’aviation civile (Eamac), basée à Niamey, dépendante de l’Association pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), s’est dit intéressée par ledit projet. Les fondateurs de la société entendent même l’étendre en commençant par l’installation d’un second simulateur au sein de l’aérogare de Brazzaville et à la longue, la formation tout entière de pilotes.

Malheureusement pour permettre cette expansion qui a un coût, les deux fondateurs de Sim Aerospace espèrent trouver des investisseurs, sans quoi la tâche sera encore plus difficile qu’elle ne l’est déjà. Sur fonds propres, ils ont déjà investi pas moins de 30.000 euros. Leurs espoirs reposent sur le prochain salon des métiers de l’aviation, qui se tiendra en décembre à Brazzaville.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook