• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • CONCESSION DU PORT DE CONAKRY : « UN ÉCHANGE DE SERVICE » ENTRE BOLLORÉ ET ALPHA CONDÉ

CONCESSION DU PORT DE CONAKRY : « UN ÉCHANGE DE SERVICE » ENTRE BOLLORÉ ET ALPHA CONDÉ

CONCESSION DU PORT DE CONAKRY : « UN ÉCHANGE DE SERVICE » ENTRE BOLLORÉ ET ALPHA CONDÉ

Au cours d’une interview accordée à la RFI à propos de la mise en examen du patron du groupe Bolloré et de l’implication de la Guinée, Pierre-André Wiltzer, ancien ministre français de la Coopération et ex-conseiller de la présidence du groupe Necotrans a affirmé que le président Alpha Condé : « avait toujours trouvé une aide auprès de Vincent Bolloré. Et des liens s’étaient établis entre eux, au fil du temps. » …« Moi, j’ai interprété tout ceci comme un échange de services. Il avait aidé Alpha Condé, Alpha Condé arrivant au pouvoir, souverainement, a décidé de lui accorder une récompense sous la forme de cette concession ».

Le groupe Necotrans gestionnaire du port de Conakry avant l’accession au pouvoir d’Alpha Condé en décembre 2010 s’est retrouvé dépossédé de cette concession au profit du groupe Bolloré. Pierre-André Wiltzer considère que : « c’est l’histoire d’un hold-up ou on peut dire en tout cas d’un acte tout à fait arbitraire ». L’ancien conseiller de la présidence du groupe Necotrans se rappelle : « Quand le président Alpha Condé a été élu des rumeurs ont commencé à courir. On a appris par le directeur de la concession de Necotrans sur place qu’une équipe de chez Bolloré était venue se promener dans le port. Il y avait quelques signaux un peu inquiétants ».

Aucun dis-fonctionnement n’a été notifié dans la gestion du port par le groupe Necotrans : « On ne nous a rien dit sur d’éventuels manquements qui auraient pu se produire.» — confirme l’ancien ministre français — « Mais très rapidement, on a appris un jour par une déclaration à la télévision que la concession était annulée, et qu’elle était confiée à Bolloré »

Aujourd’hui, Vincent Bolloré est mis en examen pour des faits de ‘’corruption d’agent étranger’’, ‘’complicité d’abus de confiance’’ et ‘’faux et usage de faux’’ où le Togo et la Guinée sont impliquées. Le gouvernement de la Guinée nie toutes irrégularités à son niveau mais dans ses confidences Pierre-André Wiltzer promotionnaire d’Alpha Condé affirme que ce dernier « s’était manifestement engagé vis-à-vis de Monsieur Bolloré qu’il connaissait depuis longtemps, et qu’il lui avait promis de lui donner cette concession. Bolloré n’avait pas pu l’obtenir lors de l’appel à concurrence internationale qui avait eu lieu deux ans avant ».

Pour ce qui est de possibles faits de corruption dont Bolloré est accusé, M. Wiltzer réitère : « Vincent Bolloré et Alpha Condé se connaissaient depuis longtemps. Alpha Condé avait été aidé pendant des années et des années, à l’époque où il était d’ailleurs un opposant en Guinée. Il vivait à Paris dans des conditions difficiles. Il essayait de faire fonctionner son parti en Guinée, c’était compliqué ».

Que ce soit le groupe Bolloré ou le groupe Necotrans, c’est toujours la France qui exploite l’Afrique au détriment des africains. Afrique, le continent noir vendu de part et d’autres par ces dirigeants valets incontestables de l’accident.

DUNAMIS ADJIGO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook