• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • COMMONWEALTH : L’AFRIQUE, LE NOUVEAU ROI DU SPRINT

COMMONWEALTH : L’AFRIQUE, LE NOUVEAU ROI DU SPRINT

  • Par Mélany
  • 11 Jours
  • SPORT
De Shelly-Ann Fraser-Pryce, en passant par Asafa Powel, pour finir sur l’homme le plus rapide de tous les temps Usain Bolt, il ne fait aucun doute que les Jamaïcains sont devenus depuis plus d’une dizaine d’années les rois du sprint. Mais l’Afrique commence par faire peur dans cette discipline qui est le plus vieux sport du monde.

C’est aux jeux du commonweath hier que l’Afrique du sud, à travers deux de ses athlètes, a placé le nom du continent parmi les grands du sprint mondial.
Ces jeux qui comptent leur 21e édition se déroulent actuellement à Gold Coast en Australie du 4 au 15 avril 2018. Et lors de cette fête des pointes, Pas un, mais deux sud africains ont ravivé la vedette au grand jamaïcain Yohan Blake sur 100m , qui pourtant était sans le moindre souci, le favori de la compétition.Si beaucoup voyait déjà le jeune sud africain Akani Simbine comme le principal rival de Blake, on était pourtant loin de s’imaginer qu’il pouvait lui arracher la victoire. Mais le coup de marteau qui enfonça le clou dans les pieds du compatriote de Bolt s’appelle Henricho Bruintjies. Eh oui on attendait pas du tout ce dernier qui a fait une énorme surprise en choppant la seule place qui aurait pu consoler le jamaïcain .Donc finalement 3e avec un chrono de (10.19), pas sur que Blake oublierait de si tôt ce complot à l’africaine.Respectivement en (10.03) et (10.17) Simbine et Bruintjies ont associé donc leurs efforts pour battre le roi des jeux et ont pris la 1ere et la deuxième place.

Akani Simbine a réussi la deuxième meilleure performance de l’année tandis que Yohan Blake (28 ans), le plus rapide avant la finale (10.06), a déçu. C’est le premier grand titre du sprinteur sud-africain de 24 ans, qui avait terminé 5e, une place derrière Blake, lors de la finale olympique des Jeux de Rio en 2016.

Mais après la retraite du dieu Usain bolt, la Jamaïque serait elle entrain de perdre sa couronne du sprint mondial ? Puisque toujours lors de ces jeux, Chez les dames, c’est Michelle-Lee Akye, de Trinidad-et Tobago, qui s’est imposée sur 100 m (11.14) devant les Jamaïcaines Christania Williams (11.21) et Gayon Evans (11.22).

Séwa F. SOUROU

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook