COLLÉE À L’ÉCOLE À CAUSE DE SES CHEVEUX NATURELS !

Pour vivre avec eux, il faut avoir la même peau, quitte à se la décaper. Pour vivre avec eux, il faut avoir le nez fin, les yeux bleus, les cheveux d’apparence « lisse et soignée », il faut être tout sauf soi-même. Pour vivre avec eux, il faut se dénaturer. Pourtant les États-Unis restent un pays multiracial, dans lequel les diversités constituent le patrimoine culturel du pays et sont à même d’être mieux apprécier qu’ailleurs. Mais il apparaît plus que clair que si les autres races ne conforment pas aux blancs, ils ne peuvent vivre en paix avec eux dans le pays.

Le cas de Nicole Orr nous le prouve assez bien, à l’instar de beaucoup d’autres cas avant elle. En effet, en Floride, où elle est étudiante, la jeune fille de 16 ans a été collée, pour une raison quelque peu « ridicule ». Visiblement, sa coiffure dérange les administrateurs de son école, qui exhortent la jeune Nicole à la changer. Une suggestion qui n’a pas laissé la jeune étudiante et ses parents de marbre.

« J’ai reçu un appel disant que ma fille devait changer de coiffure, et comme ses cheveux sont naturels, j’ai été vraiment surpris », dira son père, Éric Orr à Fox 35. Comment ne pas en être surpris, c’est quoi la prochaine étape ? Lui faire comprendre que sa fille n’est pas assez blanche ? Ou pardon me direz-vous ses yeux ne sont pas assez bridés ? C’est à croire que le racisme laisse place à une obligation de conformisme. La mère de Nicole, Secily Wilson, journaliste, exprimera sa béatitude dans les colonnes de Yahoo Beauté, « c’est très gênant pour moi, car nous sommes à la fin de l’année et vous dites qu’elle doit aller chez le coiffeur ? ».

Une requête à laquelle la jeune fille s’oppose clairement. «
Mais qu’est-ce qui ne va pas avec mes cheveux ? Les filles caucasiennes peuvent porter leurs cheveux lisses au naturel. Pourquoi je ne pas laisser pousser mes cheveux naturellement ?» , demandera – t – elle révoltée, à sa mère. C’est suite à ce refus que les administrateurs de l’école ont renvoyé le manuel de l’école à la famille, dans lequel il est écrit que les cheveux « tressés » sont interdits. Bien sûr ! Comment être passé à côté d’une telle annotation ? Autrement dit, les Noires aux cheveux crépus, qui n’ont l’apparence ni lisse, ni soignée, ne sont pas les bienvenues dans l’établissement. C’est tellement logique !

« Après avoir parlé avec le doyen, j’ai compris que nous recherchions surtout une apparence propre et soignée. Ce n’est pas vraiment un problème de tresses. », a déclaré le principal aux parents de Nicole, alors que ces derniers s’étaient engagés à défendre leur fille. Un compromis a donc été trouvé entre les parties, comme l’explique la mère de Nicole, « il a demandé si Nicole pouvait attacher ses cheveux afin de dégager son front lorsqu’ils poussent, et nous avons dit oui. … C’est un compromis, mais elle n’aura pas à changer de coiffure. »

En conclusion de cet article, il est important que chacun de nous médite sur ces mots que humblement, nous reprenons du site Noir et Fier : « Qui vous a appris à haïr la texture de vos cheveux ? Qui vous a appris à haïr la couleur de votre peau, à tel point que vous la blanchissez pour être comme l’homme Blanc ? Qui vous a appris à haïr la forme de votre nez et la forme de vos lèvres ? Qui vous a appris à vous haïr du sommet de votre tête à la plante de vos pieds ? Qui vous a appris à haïr votre nature ? Un compromis a donc été trouvé entre les parties, comme l’explique la mère de Nicole, « il a demandé si Nicole pouvait attacher ses cheveux afin de dégager son front lorsqu’ils poussent, et nous avons dit oui. Non…Avant de venir demander si M. Muhammad enseigne la haine, vous devriez vous demander qui vous a appris détester ce que Dieu a fait de vous. ».

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook