CHINE : UNE EXPOSITION COMPARE DES AFRICAINS AUX ANIMAUX

Après les plaintes de la communauté africaine en Chine, un musée à Hubei a dû retirer une série de photographies plaçant côte à côte des clichés d’enfants et d’adultes noirs, et d’animaux. Cet incident raciste n’est pas une première en Chine.

Depuis la fin septembre, une exposition de photographies intitulée “Voici l’Afrique”, au musée provincial du Hubei en Chine, célébrait l’harmonie entre l’homme et la nature. Mais une section de ce travail associant des images d’Africains avec des animaux a créé la controverse.

Un enfant et un chimpanzé ouvrant tous les deux la bouche, un adulte et un lion montrant leurs dents… Les montages de cette exposition d’un photographe chinois ne sont pas un hasard, ils sont même racistes. Des images qui ont suscité la colère des internautes et de plusieurs étudiants d’origine africaine dans la ville de Wuhan. « Si vous regardez l’histoire des Africains et l’histoire du racisme, nous avons été appelés ‘singes’. Pour nous, c’est vraiment insultant », a voulu expliquer un doctorant africain au conservateur de l’exposition, Wang Yuejun.

Une pétition pour demander le retrait de ces portraits, intitulée « Non, les Noirs ne sont pas des animaux », a recueilli plus de 7 000 signatures, rappelant que « c’est en Afrique que la Chine signe des contrats faramineux pour développer son économie ».

La série avait été réalisée par le photographe Yu Huiping, un homme d’affaire chinois par ailleurs vice-président l’Association de photographie de Hubei, au cours de ses nombreux voyages en Afrique, un continent qu’il «aime beaucoup» selon le conservateur de l’exposition, Wang Yuejun.

Ce dernier a justifié ce choix polémique en expliquant qu’elle s’adressait à un public majoritairement chinois, pour lequel l’association entre humains et animaux n’est pas forcément négative et peut même au contraire être considérée comme valorisante. Il a tout de même concédé qu’il comprenait les inquiétudes ainsi soulevées et avoir fermé l’exposition par «respect pour l’opinion [des] amis Africains». Les photos ont été retirées, l’exposition a fermé ses portes.

Ce n’est pas la première fois que la Chine est montrée du doigt pour son manque de sensibilité à l’égard des questions raciales. L’an dernier, une compagnie de lessive avait dû s’excuser après avoir diffusé une vidéo montrant une Chinoise engouffrant un Africain dans une machine à laver. L’homme en ressortait sous les traits d’un Asiatique…

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook