• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • QUAND LA CHEVELURE DES NOIRES FAISAIT ROUGIR LES BLANCHES !

QUAND LA CHEVELURE DES NOIRES FAISAIT ROUGIR LES BLANCHES !

Chignons, tissages, tresses, coupe ou encore qu’ils soient défrisés, la femme noire a toujours eu à cœur de prendre grand soin de sa chevelure. Surtout avec Internet qui présente toujours plus de coiffures à réaliser pour les cheveux de type afro. Ces coiffures qui font rougir de jalousie les femmes à la chevelure de type occidentale, qui aimerait que leurs cheveux soient moins lisses, moins fins et filiformes. Oui quoi ! Elles voudraient, elles aussi, porter des coiffures différentes bien souvent. Mais ont-elles d’autres choix que de faire avec ce dont elles disposent ?

Et ce n’est pas l’histoire qui va contredire ce fait. Au 18e siècle déjà, alors que sévissaient encore l’esclave et la traite des noirs, les femmes noires exposaient sans gêne, leur belle chevelure. En effet, elles y portaient une attention particulière. Souvent se sont de fabuleuses coiffures hautes, ornées de bijoux et de plumes qui relevaient la beauté de ces femmes de couleur, ne manquant pas de faire pâlir de jalousie, les femmes blanches. Car oui, à cette époque déjà les femmes noires faisaient de l’ombre aux femmes blanches, qui n’en supporteront pas plus, et firent entendre leur colère au gouverneur Esteban Rodriguez Mirò.

Ce dernier, mis alors en place une loi, pour apaiser la jalousie des épouses blanches envers celles qui étaient parfois les maîtresses de leurs hommes. En 1785 qui exigeait des femmes de couleur de couvrir leurs cheveux avec une étoffe « le Bando du buen gobierno ». Destinée à réduire l’influence croissante de la population noire libre, et de garder l’ordre social de l’époque. Cette loi comprenait une section spécifique concernant la modification de certains comportements jugés «inacceptables» des femmes noires libres, y compris de mettre un terme à ce que les blancs prenaient comme des coiffures trop ostentatoires de ces dames noires qui attiraient l’attention des hommes blancs, provoquant la jalousie des femmes blanches. Ces règles sont appelées les «lois» Tignon, (prononcez «Tiyon»).

Mais cela n’a pas suffi à camoufler la beauté de ces dames ! Elles en furent une coiffe très élaborée, utilisant de beaux tissus, souvent en madras de couleurs vives, avec de magnifiques accessoires pour rendre le tignon attrayant, de sorte que ce qui était censé attirer moins d’attention les rendait encore plus belles, et plus séduisantes.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook