CHARLOTTESVILLES: LE SILENCE COUPABLE DE DONALD TRUMP

Alors que Donald Trump a réagi tardivement à condamner nommément les groupes d’extrême droite qui ont causé la mort d’une jeune dame en marge de leur un rassemblement en Virginie le weekend, sa fille Ivanka à travers un certain un nombre de tweets sur son profil dimanche a clairement condamner le racisme, la suprématie blanche et les néonazis comme n’ayant « pas de place dans la société américaine ».

Conseillère de Donald Trump, Ivanka Trump par cet acte, s’est démarquée de son père dont les démocrates et quelques républicains accusent d’avoir peiné à condamner ouvertement les manifestants.
Cette position à polémique à pousser Mike Pencer, vice-président des États-Unis à déclarer que « Ces dangereux groupes marginaux n’ont pas de place dans la vie publique américaine, et nous les condamnons dans les termes les plus fermes ».
Quant au maire de Floride du camp Républicain, il aurait voulu entendre le président « décrire les événements de Charlottesville pour ce qu’ils sont : une attaque terroriste menée par des suprémacistes blancs ».

Notons que pendant ce rassemblement, une jeune dame de 32 ans a été violemment percutée et tuée par James Fields selon la police fédérale, ce jeune homme de 20 ans a foncé droit sur les militants antiracistes. Il devra se présenter devant un juge ce lundi.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook