• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • CHAMPIGNY : LA MÈRE D’ULRICH TOUJOURS SANS NOUVELLE DE SON FILS

CHAMPIGNY : LA MÈRE D’ULRICH TOUJOURS SANS NOUVELLE DE SON FILS

Elle ne compte plus le nombre de fois où, penchée près de son téléphone, elle a attendu le coup de fil de la police qui le ferait sonner d’une minute à l’autre pour lui donner des nouvelles de son fils disparu depuis maintenant trois semaines.

L’attente intenable

Les heures, les jours et les semaines se suivent, et toujours pas de nouvelle d’Ulrich. Cela fait 21 jours ce lundi que ce collégien de 15 ans a disparu. Et cela angoisse tout le monde. Ses proches, évidemment, qui n’ont reçu aucun signe de vie. Ses copains, qui lui envoient en vain des messages. Même les policiers, qui ont exploré toutes les pistes de cette enquête pour disparition inquiétante, commencent à grimacer. Ulrich semble s’être volatilisé sans raison.

Ce mardi 7 janvier vers 17 h 30, l’adolescent était pressé. Il devait prendre le bus 208 pour son entraînement de foot au club des Gobelins à Paris. Le ballon rond, c’est la grande passion d’Ulrich qui est fan de PSG et qui voudrait devenir footballeur professionnel… comme Mbappé. Collégien studieux à Elsa-Triolet, il se verrait bien intégrer l’année prochaine un sport-études. Le jeune attaquant en sélection régionale ne pouvait donc pas se permettre de rater un de ses trois entraînements hebdomadaires.

« Il est ressorti et je ne l’ai plus revu »

Mais là, juste avant de prendre son bus, le jeune Franco-camerounais, qui tient son prénom d’un oncle allemand et dont le père vit au Cameroun, doit aller faire une photocopie pour remplir son formulaire de nationalité française. « Il descend donc au taxiphone puis remonte quelques minutes plus tard, car il avait oublié l’argent, se souvient Comfort, sa maman. Il est ressorti et je ne l’ai plus revu ».

Ulrich n’est jamais allé à son entraînement. Disparaître sans laisser de traces, ce n’est pas dans les habitudes du jeune garçon. Dès 23 heures, sa mère se rend au commissariat de Champigny, juste à côté. « Il n’est pas du tout du genre à ne pas donner de nouvelles, assure-t-elle. On s’envoie beaucoup de textos et on ne se dispute pas. Il n’y a aucun souci à la maison ».

A Champigny, tout le monde se met à le chercher. Les appels, relayés par les habitants, le collège, la municipalité, se multiplient. En vain. « T’es où ? Pense à ta mère », l’exhorte son meilleur ami sur un réseau social. La piste d’une radicalisation fait long feu. « Il se fiche de la religion et n’a pas changé de comportement », écarte un proche de cet adolescent qui vit dans une famille protestante.

Ulrich voulait quitter Champigny

Aurait-il été menacé par un malfrat dans ce quartier particulièrement touché par le trafic de drogue ? « Aucun élément ne permet d’accréditer cette hypothèse », selon plusieurs sources. Seule certitude : Ulrich voulait quitter Champigny et le square Rameau. Il l’avait confié à plusieurs personnes.

« Je ne comprends pas, ressasse sa mère. Je ne dors plus du tout. On va déménager comme il le souhaitait. Il faut qu’il revienne à la maison ».

Voir les jours se succéder sans avoir des nouvelles de son fils et savoir ce qu’il en est advenu, cela doit être difficile à supporter… surtout pour une mère seule.

Champigny. Ulrich Ambe. Toute personne détenant des informations qui pourraient aider à le retrouver, est priée d’appeler la police au 17 ou sa mère au (+33)06.44.09.21.08.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook