CETTE ANTILLAISE QUI CARTONNE AUX USA

Cela vous est sûrement déjà arrivé au moins une fois. Surtout pour ceux qui résident dans les pays africains et antillais où l’économie numérique n’a pas encore pris tout son sens. Imaginez-vous naviguer sur un site de commerce en ligne, vous tomber sur un article que vous désirez obtenir, et là commence alors le périple de la réflexion sur le moyen de le faire venir jusqu’à vous. Allez-vous passer par un proche qui vous le fera parvenir par DHL ? Ça peut vite revenir très cher. Ou alors, le feriez-vous venir par ce ami qui fera un voyage dans votre pays sous peu ? Oui, mais avec les  »amis » expatriés rien n’est jamais sûr, toutes les raisons sont bonnes pour oublier votre colis à l’aéroport, pour raison de surpoids.

Mairé Rosa a trouvé la solution pour que les Antillais cessent de se faire des nœuds au cerveau sur ces questions. À 33 ans, la Guadeloupéenne est à la tête d’une start-up qui se positionne en intermédiaire pour réaliser l’acheminement et la réexpédition des colis pour les achats effectués sur les sites qui refusent de livrer aux Antilles. Parce que oui, des sites de commerce en ligne tels qu’EBay ou encore Amazon rejettent l’idée d’effectuer des livraisons aux Antilles. C’est de ce constat qu’est né « Relay Shop USA », qui est basé à Atlanta dans un local de 1 000 m².

Si son entreprise est très sollicitée aujourd’hui, Mairé ne veut pas pour autant se limiter là. Elle souhaite désormais étendre son activité aux professionnels qui importent leurs marchandises depuis les États-Unis. Elle a également à cœur de partager la recette de sa réussite à d’autres personnes qui souhaitent se lancer comme elle dans l’entrepreneuriat. À cet effet, la jeune femme a lancé un blog au sein duquel elle prodigue des conseils pour soutenir les graines d’entrepreneurs qui veulent se lancer sans prêts bancaires, ni investisseurs.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook