14 AOÛT 1791 : CÉRÉMONIE DU BOIS-CAÏMAN

La cérémonie du Bois-Caïman a eu lieu durant la nuit du 14 août 1791 sur l’île de Saint-Domingue, aujourd’hui nommée Haïti.

Cette nuit-là, des représentants de toutes les ethnies d’esclaves africains se sont réunis dans la région du nord de l’île sur le lieu-dit du Bois-Caïman pour une cérémonie vaudou organisée par Dutty Boukman*. Cette cérémonie est censée rendre invincibles, les esclaves Noirs qui se préparent à une révolution.
À la veille de la révolte, ces esclaves ont scellé leur accord en invoquant le vaudou de leurs ancêtres et en buvant un breuvage qui contenait du sang d’un cochon noir créole qui avait été sacrifié à cette occasion.

La révolution prendra forme les 21 et 22 août 1791. Durant ces deux jours, les esclaves noirs vont piller et tuer un millier de Blancs.

Malgré la riposte, cette révolte va être un échec. Cependant, d’autres chefs succéderont à Dutty Boukman comme ses lieutenants, Jean-François et Biassou ainsi que Toussaint qui ne se nommait pas encore Louverture.

Cet évènement est considéré en Haïti comme l’acte fondateur de la révolution et de la guerre d’indépendance. C’est le premier grand soulèvement collectif d’Haïti contre l’esclavage.

* Dutty Boukman : c’était un « hougan », c’est-à-dire un prêtre du vaudou, religion née dans l’ancien royaume du Dahomey (Bénin) dont une bonne partie des esclaves étaient originaires.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook