LES CELTICS ELIMINÉS, CLEVELAND EN FINALE

À Boston, tout semblait réuni pour que les Celtics mettent fin au règne de Cleveland à l’Est. Marcus Smart avait promis l’enfer aux Cavaliers au Garden, un combat physique et défensif dans une ambiance électrique. Mais LeBron James n’est pas le «King» pour rien. Auteur de 35 points, 15 rebonds et neuf passes décisives, le meilleur joueur du monde, même privé de son bras droit, Kevin Love, a guidé les siens vers leur quatrième finale d’affilée dimanche (87-79), la huitième pour lui. Il n’a plus perdu un match 7 depuis huit ans et visera un quatrième trophée de champion à partir de jeudi, face à Golden State ou Houston.

Très décidé ce dimanche à tout donner, LBJ a laissé entendre après le match: «On nous a longtemps mis de côté, a-t-il réagi. Au moment de la fin du marché des transferts (en février), j’ai changé d’état d’esprit et je me suis dit : « essayons de faire le maxium ». J’étais déterminé à faire de mon mieux, à presser cette orange jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de jus. C’est un résultat exceptionnel pour notre équipe.»,

Au Garden, le «King» a marqué les sept premiers points des Cavaliers (12 dans le premier quart-temps), d’abord handicapés par leur maladresse de loin (2/17 à la mi-temps) et vite menés de 12 points dans le deuxième quart-temps (23-35, 16e). Les Celtics, invaincus à domicile depuis le début des play-offs, ont fait la course en tête jusque dans le troisième avant de flancher, la faute à leur faible rendement offensif. Alors que leur collectif semblait bien en place autour de Jayson Tatum (24 points), encore brillant pour sa première à ce niveau, à 20 ans, les hommes de Brad Stevens ont ensuite balbutié leur basket (17 points dans le deuxième quart, 13 dans le troisième), à l’image de Terry Rozier (2/14, 0/10 à trois points). «On a fait tout ce qu’on a pu, et ce n’était pas suffisant, a regretté Al Horford (17 points). On est à un ou deux tirs d’être dans le coup.»

Tyronn Lue, n’a utilisé que trois remplaçants dimanche (Nance Jr., Clarkson, Korver), pour un total de 35 minutes. Ses Cavaliers «n’ont fait qu’un» autour de leur roi, et ils auront donc une nouvelle occasion de monter sur le trône.
Mais de qui de Houston ou de Golden State rencontreront les Cavs ? patientons encore jusqu’à ce soir pour connaitre la réponse à cette question.

VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook