CÉDRIC SIMEN, INVENTE LA PREMIÈRE VOITURE CAMEROUNAISE

Cédric SIMEN, jeune Camerounais âgé de 27 ans, mécanicien de génie, a réalisé son rêve d’enfant. Il a conçu un véhicule tout-terrain, ce véhicule, une première au Cameroun, a été fabriquée à Bafoussam, ville du pays érigée en communauté urbaine de Bafoussam en 2008. La voiture (volant, tableau de bord, sièges en cuir) a circulé dans les rues de la ville ce dimanche 29 décembre.

Cédric fait la fierté de ses compatriotes et créé le buzz sur les réseaux sociaux :  » Je suis devenue une star, » avoue-t-il, un peu dépassé par cette soudaine notoriété.  »Sur Facebook, dans les rues, on m’interpelle, on me félicite, on m’embrasse avant d’immortaliser le moment par une photo. Beaucoup me disent qu’ils sont fiers de moi. Je reçois des appels du Cameroun, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de France, de Belgique… De partout !  » , a déclaré Cédric.
Depuis deux semaines, cet homme de 27 ans au sourire contagieux est une star sur les réseaux sociaux et dans les villes camerounaise.

Étonnement, éblouissement, fierté nationale que des sentiments positifs qui se lisent sur les visages des personnes qui rencontrent Cédric pour la première fois abord de sa création : « C’est la première fois que je vois une voiture fabriquée par un Camerounais », s’extasie, Joseph koagne, un enseignant qui a rencontré Cédric dans les rues du quartier administratif de Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest, au Cameroun.

Ce véhicule au modèle Mini Moke, un petit pick-up de deux-places tout-terrain, paraît plutôt pratique pour les plages que pour les rues poussiéreuses.
La SM 237 (un nom tiré de son patronyme, Simen, et de l’indicatif téléphonique du Cameroun), peut-être améliorée et produit en masse pour le bonheur de la population camerounaise. Les Camerounais sont unanimes sur le fait que L’État devrait soutenir Cédric pour l’amélioration de son invention :’’ Où est le ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique ? Voici un jeune créateur, je l’ai vu circuler en ville ce soir ! L’État doit soutenir ce jeune ! Il faut un maximum de soutien à ce jeune compatriote ! ’’, dit Ngono Chantal jeune Camerounaise fière de son compatriote.

Cédric Simen, qui s’attendait pas à une telle célébrité, ajoute dans un éclat de rire : «Moi, je voulais juste réaliser mon rêve d’enfant, construire ma propre voiture et la conduire, j’inventais les modèles de mes rêves.»
Celui qui se rendait régulièrement à l’atelier de tôlerie de son oncle pour l’observer travailler durant des heures, surnommé « le rebelle » par ses parents, parce qu’il a quitté l’école au CM2 après son échec au certificat d’études primaires, pour apprendre la mécanique dans un garage auto, est aujourd’hui une fierté nationale.

KHOUDIA GAYE

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook