LE CANADA A SECRÈTEMENT STÉRILISÉ LES AUTOCHTONES

Alors que les pays occidentaux semblent désormais avoir trouvé pour mission commune le contrôle de la natalité africaine, alors que certains africains continuent de croire naïvement que cet objectif est emprunt de bon sens, il y a lieu de rester lucide et de clairement voir en ces manoeuvres, une envie de contenir et même d’éradiquer le peuple noir.

Aujourd’hui nous nous tournons vers un peuple qui a de tous temps été lui aussi opprimé, dépossédé de sa terre au profit des peuples leucodermes, c’est le peuple amérindien. Mais ici nous n’irons pas dans les bas-fonds de l’histoire, mais reviendrons sur un fait assez récent qui, avec cette vague d’anti-natalisme africain, a eu échos auprès de nous. De quoi s’agit-il exactement? D’un rapport long de 56 pages ayant mis à nu une pratique inhumaine. Celle-ci consistait à soumettre des femmes autochtones de la région de Saskatoon, à se soumettre à une stérilisation définitive dans les heures ayant suivi leur accouchement.

Dévoilé jeudi dernier, ce rapport se fait le porte-voix de sept femmes autochtones (amérindiennes) qui ont subi une ligature des trompes de Fallope. Cette histoire ne nous laisse pas de marbre en ce qu’elle sonne comme l’aperçu d’un drame annoncé en Afrique. En effet, les victimes de ce système tout simplement genocidaire, ont été mal informées par le personnel hospitalier pour certaines, elles croyaient à une forme de contraception réversible, d’autres ont été contraintes, sans aucune possibilité de dire non. Rappelons ici que les septs femmes, sont celles qui ont bien voulu témoigner de leur malheur, mais ne sont pas les seules victimes.

Jackie Mann, la vice-présidente des services intégrés de santé à l’Autorité régionale de santé de Saskatoon‎, s’est exprimé en ces termes, « Aucune femme ne devrait traitée de cette façon (…) ‎Je suis désolée pour la coercition à la ligature des trompes de Fallope dont vous avez fait l’expérience dans notre système de santé.», mais soyons sérieux deux secondes, que valent ces excuses?

L’enquête avait été déclenchée après que le«Saskatoon StarPhoenix» eut publié à l’automne 2015 l’histoire de femmes autochtones se disant victimes de ces pratiques, il est certains donc que le problème est sérieux et pas isolé.

En quoi cette histoire doit servir à la cause africaine? En ce que l’ingérence occidentale dans notre système de natalité produira les mêmes effets, à savoir, une stérilisation de masse, notamment sur les populations les moins éduquées, celle-ci sera prise pour contraception, puis des excuses ne valant rien derrière. L’Afrique dispose de la population la plus dynamique, celle-ci sera la plus jeune durant des décennies et des décennies encore. Face au monde occidental vieillissant, à la Chine et sa politique nataliste drastique, les cartes du jeu politique seront assurément redistribués. Que personne ne nous trompe.

NegroNews ‎

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video