CAMEROUN : LA VILLE DE YAOUNDÉ VIT DANS L’OBSCURITÉ

La capitale camerounaise vit depuis près de deux semaines au rythme de coupures alternées d’électricités. Une situation qui s’est déclarée après qu’un incendie ait endommagé partiellement l’un des principaux postes du réseau électrique de la ville le 7 août dernier. Interpellé, le gouvernement tente tant bien que mal à rassurer la population dont les plaintes ne cessent de se multiplier.

19 cellules de la salle de contrôle consumées

« Il y a eu un départ de feu dans la salle des commandes du poste source de Melen », a expliqué Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’énergie au cours d’un point de presse.

« Ce départ de feu a engendré un incendie qui a consumé, dix-neuf cellules de la salle de contrôle, le poste est désormais hors service. À partir de cette salle, on approvisionnait 28% des ménages de Yaoundé, on ne peut plus le faire », a ajouté le ministre.

Cet incendie, visiblement dû à la vétusté des installations, ne semble pourtant pas surprendre la population qui savait qu’elles étaient obsolètes. Il est tout de même difficile de savoir qui de l’actionnaire acquéreur ou de l’État avait la responsabilité d’investir sur le renouvellement de l’équipement.

Une situation préoccupante

Certaines entreprises ont déjà choisi de se mettre au groupe électrogène, mais une grande majorité considère cette coupure d’électricité comme une perte. Par contre d’autres opérateurs économiques qui dépendent du courant électrique disent être inquiet de la situation.

Avoir accès à l’énergie demeure un défi majeur au Cameroun. De nombreuses localités situées en zone périurbaine manquent encore d’électricité et dans les grandes villes telles que Yaoundé et Douala, les coupures restent fréquentes.

La situation n’est pas sans conséquences, mais le gouvernement tente de rassurer les populations sur un retour à la normale dans de meilleurs délais. Selon un communiqué publié le 10 août dernier, « plusieurs travaux de construction, d’extension et de reconfirmation du réseau sont en cours, et permettront de reprendre les 30% restants dans les meilleurs délais possibles ».

A.T.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook