• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Au Cameroun, un glissement de terrain fait au moins 42 morts

Au Cameroun, un glissement de terrain fait au moins 42 morts

Les médias d’État ont rapporté mardi soir qu’au moins 42 personnes avaient été tuées après que leurs maisons aient été balayées par un glissement de terrain provoqué par des pluies torrentielles dans la ville de Bafoussam, dans l’ouest du Cameroun.

Le bilan meurtrier

Le 29 octobre, la radio télévision camerounaise (CRTV) a diffusé des images de sauveteurs qui cherchaient désespérément des décombres à la recherche de survivants. « Les recherches sont en cours. Nous craignons qu’il y ait d’autres morts », a déclaré à l’AFP un haut responsable local, sous couvert d’anonymat, à l’approche de la tombée de la nuit.

42 corps ont été transportés à l’hôpital de la ville, selon une déclaration officielle lue sur CRTV. Les médias avaient précédemment fait état d’une trentaine de morts, et la radio signalait que quatre femmes enceintes faisaient partie des victimes. On estime qu’au moins 120 personnes vivent dans le quartier qui a été emporté par les inondations.

Réactions de l’État

Le glissement de terrain s’est produit vers 21h00 GMT, alors que la plupart des gens étaient chez eux. Le gouvernement a déployé des équipes de secours et des militaires sur le site pour rechercher davantage de survivants. Le ministre de la Centralisation et du développement local a déclaré que le gouvernement avait débloqué 40 000 dollars pour aider la communauté locale.

« Nous présentons la solidarité du gouvernement avec Bafoussam. Je pense qu’il est utile que le gouvernement soutienne sans tarder les personnes ici qui ont tout perdu pour qu’elles reçoivent le genre de soutien qui les aide à ne pas redémarrer complètement leur vie, mais au moins à faire face à la situation actuelle », a-t-il indiqué. Le président camerounais, Paul Biya, a présenté ses condoléances aux familles des victimes dans un message diffusé sur CRTV.

Des images de la tragédie de Bafouassam publiées sur les médias sociaux montrent des maisons délabrées qui se sont effondrées sur le terrain couleur ocre et des hommes vêtus d’un casque protecteur creusant des tas de boue à la recherche de survivants.

« Vers 22 heures, j’ai entendu un bruit »

« Les maisons qui se sont effondrées ont été construites sur le flanc d’une colline dans une zone à risque », a déploré un responsable local de la région Ouest, dont Bafoussam est la capitale, à environ 300 km au nord-ouest de Yaoundé. Il a ajouté que le glissement de terrain avait été causé par les pluies torrentielles tombées dans le pays ces derniers jours, ainsi que dans la région au sens large. Les pays voisins, la République centrafricaine et le Nigéria, ont également été sérieusement touchés.

« Vers 22 heures J’ai entendu un bruit », a déclaré Albert Kenge, qui a survécu au glissement de terrain. « J’ai vu un gros nuage de poussière et quand il s’est dissipé, j’ai vu l’effondrement de la montagne ». Les glissements de terrain sont assez exceptionnels dans la région, mais plus au sud, ils sont moins rares pendant la saison des pluies, notamment dans le sud-ouest anglophone.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video