• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • BUHARI :  »N’ÉCOUTEZ PAS LES VOIX DES CRITIQUES… »

BUHARI :  »N’ÉCOUTEZ PAS LES VOIX DES CRITIQUES… »

Abuja – La présidence a exhorté les Nigérians à compter les bénédictions que l’administration du président Muhammadu Buhari avait apportées à l’économie du pays plutôt que d’écouter les voix des critiques avec des ambitions égoïstes.

Malam Garba Shehu, l’assistant spécial principal du président sur les médias et la publicité, a déclaré dans un communiqué publié à Abuja ce mercredi passé.

Selon lui, le gouvernement fédéral travaille toujours dur pour s’assurer que chaque citoyen puisse ressentir le changement pour lequel ils ont massivement voté en 2015. « Nous disons seulement que nous devons apprendre à faire une pause et compter nos bénédictions. « La voix forte des critiques avec des ambitions égoïstes et des arrière-pensées ne devrait pas être un voile qui maintient les Nigériens aveugles aux nombreuses façons dont Dieu nous a bénis et améliorer notre sort à travers l’administration Buhari », at-il déclaré

La Banque mondiale avait classé le Nigeria parmi les 10 premières économies réformatrices dans le monde. Il a dit que c’était clairement en reconnaissance de la croissance et de la rigueur des politiques économiques axées sur le développement et l’administration. « Aujourd’hui, les investisseurs et les hommes et femmes d’affaires du monde entier peuvent arriver au Nigeria et obtenir leurs visas directement à l’aéroport sans aucun tracas. « Ce n’est que l’une des nombreuses raisons pour lesquelles le Nigeria a franchi 24 étapes dans le classement mondial  » Facilité de faire des affaires « de la Banque mondiale.

«Le gouvernement dépense plus pour l’infrastructure que les administrations précédentes, même s’il a gagné à peine la moitié de ce que le pays a tiré du pétrole entre 2011 et 2014, alors que le produit se vendait en moyenne 110 $ le baril. « Les chiffres les plus récents du PIB montrent une croissance continue après que l’administration Buhari a réussi à sortir le pays de la récession, avec pratiquement tous les secteurs de l’économie actuellement en phase de rebond, et des progrès significatifs enregistrés dans l’agriculture ».

Shehu a révélé que l’administration Buhari avait également marqué des progrès significatifs dans l’agriculture, où la production locale augmentait, disant que « le Nigeria importe maintenant 80 à 90 pour cent de moins de riz que les années précédentes. » Il a également noté que les usines d’engrais avaient La résurgence des prix des produits de base a été considérablement ralentie, ajoutant que de plus en plus de jeunes se tournaient vers l’agriculture et pouvaient, pour la première fois, considérer l’agriculture comme une entreprise viable. «Quelqu’un a-t-il entendu parler du programme Diplômés en agriculture dans plusieurs États de la fédération? Un programme autogéré, soutenu par le gouvernement, par lequel nos jeunes hommes et femmes cessent leur interminable attente pour des emplois de cols blancs et créent de la richesse et la nation? « , Il a demandé, rhétoriquement.

L’assistant média présidentiel a également observé que la production et la distribution d’électricité avaient plus que doublé depuis la création de l’administration Buhari en 2015. Il a déclaré: « Dans son discours au 10ème Colloque Bola Tinubu il y a une semaine, le Vice Président, le Professeur Yemi Osinbajo que l’administration Buhari a mis en place «un programme d’investissement social audacieux à hauteur de 500 milliards de nairas, le plus grand programme en faveur des pauvres de l’histoire de notre pays et le plus grand filet de sécurité sociale, au moins en Afrique subsaharienne.

« En dépit du fait qu’en 2015, les prix du pétrole ont chuté de plus de 50% et notre production est également passée de plus de 2 millions de barils par jour à moins de 700.000 barils par jour, parfois même 500.000 barils en 2016. » Nous avons vu aujourd’hui la preuve empirique des succès de ce programme, et tout cela est évident pour nous de voir et d’écouter plusieurs témoignages et histoires. « 200 000 emplois pour les étudiants de premier cycle employés dans le cadre du programme N-Power, 300 000 de plus en attente d’emploi; ils ont été présélectionnés; plus de 7 millions d’enfants sont nourris chaque jour dans 22 États; les bénéficiaires de prêts de microcrédit allant à environ 300 000; Selon lui, conformément à ses promesses électorales, l’administration Buhari dépense des milliards de nairas pour construire des chemins de fer, des routes et alimenter des sources d’énergie.

Shehu a également cité le vice-président disant: « En 2014, quand le pétrole était entre 100 dollars et 114 dollars le baril, les libérations réelles pour le capital de trois ministères – Power, Works et Housing – alors qu’ils étaient trois ministères distincts, était en total N99 milliards; alors que le transport a reçu 14 milliards et l’agriculture 15 milliards.  Je parle de versions réelles, non budgétisées, de ce qu’elles ont vraiment. Comparons cela aux sorties de capitaux pour les mêmes ministères en 2017, lorsque le prix du pétrole se situait entre 50 dollars et 60 dollars le baril, N415 milliards pour l’électricité, les travaux et le logement, N80 milliards pour le transport; N65 milliards pour l’agriculture »

L’assistant présidentiel a cependant averti que « ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme niant qu’il y ait plus à faire, car l’administration actuelle est implacable et déterminée à continuer dans sa tâche d’améliorer continuellement le sort des Nigérians ». Il a dit: « Nous disons seulement que nous devons apprendre à faire une pause et compter nos bénédictions. « La voix forte des critiques avec des ambitions égoïstes et des arrière-pensées ne devrait pas être un voile qui maintient les Nigériens aveugles aux nombreuses façons dont Dieu nous a bénis et a amélioré notre sort à travers l’administration Buhari. »

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook