• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] BRIAN BANKS, NOUVEAU SYMBOLE DES LIMITES DE LA JUSTICE AMÉRICAINE

[SOCIÉTÉ] BRIAN BANKS, NOUVEAU SYMBOLE DES LIMITES DE LA JUSTICE AMÉRICAINE

Pour la première fois depuis 6 ans, Brian Banks recouvre la liberté. A la sortie du tribunal ce jeudi 24 mai, le jeune homme est soulagé et prononce un victorieux « INNOCENT ». Les lourdes charges qui pesaient contre lui sont enfin annulées.

L’histoire commence en 2002 quand une jeune étudiante du nom de Wanetta Gibson porte plainte contre Banks pour kidnapping et viol. À l’époque, le jeune homme n’a que 16 ans et est un prodige du football américain, sollicité par de nombreuses universités. Il clame haut et fort son innocence mais son avocat le convainc de plaider coupable. Selon lui, c’est la meilleure manière d’éviter les 41 ans de prison qu’il encourt. Suivant les conseils de son avocat, Banks plaide coupable et est arrêté sans qu’aucun procès n’ait lieu.

Les années passent et les recours pour Brian de revenir sur ses aveux sont sans succès. C’est alors qu’un avocat du nom de Justin Brooks, membre du Californian Innocence Project (CIP), entend parler du « cas Banks » et décide de l’aider à sortir de prison. Le nouvel avocat s’acharne et réussit à obtenir une nouvelle audience. Il fait découvrir à la Cour, une vidéo dans laquelle Gibson confesse avoir inventé l’histoire du début à la fin. Face à ce nouvel élément d’enquête, la Cour Supérieure du comté de Los Angeles décide de disculper totalement le citoyen, aujourd’hui âgé de 23 ans.

Aujourd’hui, Brian Banks est libre. Cependant étant fiché en tant que délinquant sexuel, il a du mal à trouver un emploi. Il espère toujours avoir une grande carrière de footballeur. Entretemps, la fausse victime a touché 1,5 millions de dollars de dommages et intérêts lors d’un procès civil intenté par sa mère contre l’école de l’accusé. Brooks explique qu’il y a des milliers de cas similaires chaque an, c’est-à-dire des personnes accusés à tort et emprisonnés injustement. L’avocat a ajouté qu’en ce qui concerne le cas « Il y avait un manque certain de preuves et aucun test ADN n’a été effectué ».

[ad#ad-adsente-texte-1]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook