• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • BRÉSIL : UN REBOND DANS L’AFFAIRE RONALDINHO

BRÉSIL : UN REBOND DANS L’AFFAIRE RONALDINHO

Le juge Newton Fabrício, de la 1ère Câmara Cível de la Cour de justice de Rio Grande do Sul, a ordonné la confiscation du passeport de l’ex-star de Barcelone et de son frère. Il a aussi donné l’ordre a des enquêteurs de traqué ses comptes.

Le joueur était en dehors du pays lorsque la décision du juge a été annoncée en novembre et n’est revenu que la mi-décembre, date à laquelle il a fait saisir son passeport par la police à l’aéroport du pays.

La légende brésilienne a été empêchée, par la justice de son pays, lorsqu’il se rendait aux Émirats arabes unis pour la 13e Conférence internationale du sport à Dubaï. Son nom a été annoncé sur toutes les affiches de l’événement auquel participait jeudi son compatriote Ronaldo, propriétaire de Valladolid.

Entre l’annonce de la décision du juge et son retour au Brésil, Ronaldinho a continué à respecter ses engagements en matière de publicité sur toute la planète et à publier des photos de lui sur ses réseaux sociaux dans différents pays, ce qui n’a pas semblé bénéfique pour la justice brésilienne.

« Il me semble que nous sommes confrontés à une situation où le condamné se moque clairement de la justice devant la société brésilienne et dans le monde », a déclaré le procureur Brasilino Pereira dos Santos.

Après plusieurs tentatives par lesquelles le joueur et son frère ont respecté la sentence et payé l’amende, le ministère public est intervenu sur les comptes du joueur, à la surprise générale en fouillant bien, que 24,63 reals, c’est-à-dire moins de 6 euros. Cette modique somme laisse évidemment tout le monde dubitatif surtout quand on connait la carrière du joueur qui s’est fait des millions au Barça, PSG…

Cette affaire est due au fait qu’il devait rembourser une dette de deux millions d’euros pour construction illégale d’une villa dans une zone protégée.

 

Marie Yvonne Akre

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook