• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • Au Brésil, la moitié des footballeurs noirs sont victimes de racisme

Au Brésil, la moitié des footballeurs noirs sont victimes de racisme

Si le Brésil a la réputation de fournir les pépites au monde du ballon rond, il est cependant difficile pour certains footballeurs de s’y épanouir, en occurrence les joueurs noirs. Ceux-ci sont depuis un moment victimes d’actes à caractère raciste dans l’exercice de leur profession.

Selon un sondage publié par le site Globoesport.com, 48,1 % des joueurs noirs évoluant en première division brésilienne ont déjà fait l’objet de racisme dans leur sport. Cette étude a été menée auprès de 163 joueurs de façon anonyme. Pour 92,4 % d’entre eux, l’acte de racisme s’est produit dans un stade. 6,3 % ont eu à le vivre dans les installations de leurs clubs et 1,3 % l’ont vécu dans un hôtel. Toutefois, 87,8 % de ces footballeurs ont préféré ne pas dénoncer les actes de racisme dont ils ont été victimes.

Pour ce qui est de combattre le racisme dans le football, 39 % des joueurs sont pour que les auteurs de tels comportements soient punis. 27,7 % optent pour la mise en place de campagnes éducatives. Les 19,5 % sont plutôt pour que les clubs fassent l’objet de sanctions. Les 54 % de la population noire brésilienne ne garantissent pas l’absence des problèmes de racisme dans les stades. Dans la ville de Belo Horizonte, une vidéo montrait un supporter de l’Atlético Mineiro s’en prendre à un autre en criant : « Ne me touche pas, regarde ta couleur de peau ».

À l’étranger, les footballeurs brésiliens sont aussi victimes de racisme. Taison, capitaine du Shaktar Donyesk, a récemment été visé par des cris de supporters racistes du Dynamo Kiev. Énervé par ces comportements, il a tiré le ballon en direction de la tribune, ce qui lui a valut d’être expulsé par l’arbitre. Il a quitté l’air de jeu en sanglots. Cet incident qui a été repris par les médias et les réseaux sociaux, a suscité la réaction de plusieurs compatriotes. Notamment celle de Willian qui évolue à Chelsea qui pendant une conférence de presse affirmé : « Ça nous met vraiment mal à l’aise de voir des joueurs pleurer. J’espère que ça va finir une fois pour toutes », a-t-il déclaré

Harris Djiro

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook