• Accueil
  • >
  • BLACK LOVE
  • >
  • [BLACK LOVE] « PEUT-ÊTRE ÊTES VOUS CELIBATAIRES PARCE QUE VOUS ÊTES FOLLES… », LA LETTRE OUVERTE D’UN HOMME QUI BALAIE LES STÉRÉOTYPES !

[BLACK LOVE] « PEUT-ÊTRE ÊTES VOUS CELIBATAIRES PARCE QUE VOUS ÊTES FOLLES… », LA LETTRE OUVERTE D’UN HOMME QUI BALAIE LES STÉRÉOTYPES !

 

« Peut-être que vous êtes célibataires par ce que vous êtes folles »… La lettre ouverte d’un homme qui balaie les stéréotypes à coup de mots.

Il n’y a pas longtemps, mes potes et moi sommes partis à la recherche d’informations concernant le statut amoureux de certaines femmes avec qui nous avons été à l’Université. Et plus spécialement, celles qui avaient réussi leurs carrières et qui n’avaient physiquement rien à envier à personne. Nous nous demandions pourquoi, de ce que nous savions, elles n’ avaient jamais été mariées ou dans une relation amoureuse sérieuse à long terme. Non pas qu’elles devaient l’être, mais il est en général normal de supposer que la plupart d’entre elles aimeraient l’être.

Deux jours plus tard, un ami Facebook postait un article du journal ‘Huffington Post’  intitulé « Les hommes peuvent aimer l’idée d’une femme intelligente mais ne veulent pas sortir avec elle. » L’article était rempli de suppositions illogiques pour arriver à la conclusion que « Les hommes qui évitaient les femmes intelligentes le faisaient simplement afin de protéger leur ego masculin fragile. »

Ok…Donc en gros, toutes les femmes célibataires sont là, se consolant avec une bouteille de muscadet pas cher dans une main et un vibromasseur dans l’autre, à regarder leur chat au pied du lit en se disant : « Mon intelligence supérieure est une malédiction ! »

Vous pouvez dépenser des charges d’énergie à vous demander pourquoi vous êtes célibataires alors vous ne voulez pas l’être. Or la réponse est selon moi toute simple : Peut-être êtes vous célibataire parce que vous êtes folle !

Ça ne peut être que ça parce qu’honnêtement, je n’ai jamais vu  une femme noire trentenaire, attrayante, intelligente, efficace, cool comme l’enfer, sans surpoids, qui ne puisse trouver un homme convenable. Ses options sont grandes, en partant de son équivalent masculin noir d’à côté, à n’importe quel « player » intéressé par elle. Si elle vit dans un environnement professionnel où elle côtoie pleins d’hommes noirs et qu’elle ne parvient pas à rendre les choses concrètes après des années de rencontres, c’est fatalement une question de folie avérée.

Alors, comment décrire ce qui vous caractérise ?

Ce n’est certainement pas un problème  de caractéristiques physiques qui vous empêche de conclure. Par exemple, les mecs de moins d’ 1,60m avec à leurs pieds une paire de Timberland et les femmes qui donnent l’impression de passer leur temps à se faire des injections de gâteaux par intraveineuse, existeront toujours dans cette lutte inégale contre le célibat.

Vous pouvez vous habiller comme un sac à patate et ne pas passer pour une personne bizarre pour autant. Vous pourriez avoir une perruque qui ressemble à une colonie d’araignées jouant sur le dessus de la tête de Chewbacca et néanmoins, être saine d’esprit. Vous pouvez lutter contre une dépendance et avoir un flux sanguin aussi toxique qu’un terrain en chantier, cela ne fait pas nécessairement de vous quelqu’un de négatif.

Je crois que la ligne qui sépare la folie de la norme est souvent l’intersection entre notre personnalité et les exigences qu’on a concernant son partenaire. Lorsque nous sommes jeunes, nous écrivons une liste de choses que nous attendons de nos partenaires « idéals » comme des exigences physiques ou des revendications salariales.

Quand nous vieillissons, la plupart d’entre nous réalise combien cette liste d’exigence peut être dérisoire. Cependant, ce n’est pas le cas de ces folles. Elles sont le type de femmes  fermement convaincues qu’elles ne peuvent pas faire de compromis ni rabaisser leurs critères. En effet, c’est le handicap des gens qui ne réalisent pas que dans un mariage ou une longue relation amoureuse sérieuse, chaque personne doit faire des compromis dans une certaine mesure.

De ce que mon expérience m’a appris, ce sont les « sistas » surnaturellement magnifiques qui ont servi pratiquement à tout le monde depuis leur puberté, qui se comportent comme si des pièces d’or sortaient de leurs fesses et qui sont à la recherche de la blanche licorne qu’elles pensent que Jésus leur a envoyées afin de les conduire dans un carrosse blanc Bentley Mulsanne. Mais il se pourrait bien que le propriétaire de ce carrosse ne soit pas aussi parfait que prévu, ayant probablement une dépendance secrète au porno ou même un problème d’odeur incurable dont elles ne se rendront pas compte jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

J’ai entendu un jour,  l’amie d’une amie expliquer autour d’une table où hommes et femmes se trouvaient, qu’un homme devait dépenser pas moins de 150 $ lors d’un dîner pour un premier rendez-vous, parce qu’elle en valait la peine.

Une autre magnifique jeune femme sur qui j’avais des vues, m’a dit qu’elle n’envisagerait même pas de sortir avec un « frère » qui avait déjà été avec une femme blanche…Pourtant, je parie qu’aucune d’entre elles n’avait jamais été demandée en mariage jusque là.

Alors bien sûr, ça pourrait être parce que vous êtes trop belle et accomplie, mais voyons, nous savons tous les deux que ce n’est pas la vérité !

En ce qui concerne la personnalité, une fois, je suis sorti avec une sista qui ne ressemblait à rien de ce que j’avais connu : jolie, diplômée de la ‘Ivy League’, écrivaine aspirant à la publication de son livre (qui l’a depuis été). Mais en dépit du fait qu’elle était un peu plus âgée que moi, elle avait du mal à concilier sa monstruosité intérieure avec ses principes de fille de pasteur ayant la foi (nous parlons là de larmes de culpabilité pendant une relation sexuelle). Pire encore, elle a même essayé d’intervenir lourdement dans ma carrière après seulement quelques semaines de relation, me fustigeant pour mes décisions alors qu’elle ne connaissait même pas mon deuxième prénom. Il y avait près d’une décennie qu’elle est à la recherche d’un potentiel mari. Sans surprise, elle est toujours célibataire…plus que jamais !

Les hommes noirs ne sont certainement pas exempt de folie. Dieu sait que j’ai connu quelques folles expériences dans certaines de mes relations amoureuses dont je ne suis pas fier. Des choses de cette époque passée que je n’évoquerai pas avec ma femme, parce que ma virilité ne pourrait pas tenir face à une illumination telle que : « En vrai, je me suis marié à un enfant ».

Mais l’étiquette du « player » automatiquement attribuée aux hommes noirs comme moi, est selon moi assez injuste !

En effet : j’ai une carrière solide, un diplôme supérieur et une bonne réputation. Je ne suis pas moche à regarder et je sais apprendre de mes erreurs. Je n’allais donc pas rester célibataire toute ma vie.

Je vous mets au défi de trouver un homme noir éduqué, salarié, physiquement agréable et qui ne souhaite pas demeurer célibataire, qui n’arrive pas à trouver une jolie femme compatible et qui inonde son oreiller de ses larmes tous les soirs, frustré de ne pas parvenir à mettre la main sur cette dernière. Je ne le trouverai pas dans une voiture, je le trouverai pas dans un bar, je ne  le trouverai pas non plus dans une maison, ni avec l’aide d’une souris ; Je ne pourrai pas trouver ce mec parce qu’il n’existe pas !

Voilà pourquoi certains les mecs les plus nuls sur cette terre sont mariés aux pires femmes noires. Dans des villes comme Atlanta, ville regorgeant de magnifiques femmes noires ainsi que d’hommes noirs gays, c’est tellement monnaie courante de voir qu’un homme avec un emploi lutter contre des hordes de femmes, même s’il ressemble à Sam Cassell après un accident de voiture, un peu comme la mariée « Crazy 88 » dans Kill Bill Vol. I.
Il est vrai que c’est facile pour nous les hommes de nous mettre sur pause concernant la recherche de la femme parfaite quand nous pouvons procréer même à la cinquantaine passée avec un large éventail de choix concernant des femmes de toute tranche d’âge.

Les mecs fous ont aussi souvent tendance à s’engager dans un mouvement patriarcal sous le couvert d’église ou autres conspirations. Dr Umar Johnson s’emploie lui, à justifier leur besoin de «diriger» leurs épouses.

Grandissez, mes frères : nos indépendantes femmes noires avec un salaire s’élevant à cinq ou six chiffres qui sont habituées à prendre des vacances semestrielles et à acheter des produits de beauté hors de prix de chez Ulta, ne sont pas susceptibles de rétrograder en se «soumettant» à votre rudimentaire salaire de manager.

Toutes les conversations sur les relations entre afro-américains est inutile si l’on ne tient pas compte de l’état socio-politique des noirs en Amérique. Merci à la suprématie blanche, au racisme institutionnel et quelques supposés chercheurs pour cette propagande concernant les femmes noires qui surpassent constamment les hommes noirs académiquement et professionnellement. Cela va est vraiment malsain et dommageable quand on sait que les femmes noires pourraient être le groupe démographique  le plus susceptible de vouloir se marier avec leur homologue masculin ethnique en Amérique.

Bien sûr, nos frères, eux, ont tendance à tomber facilement dans les bras des femmes blanches, mais ça n’excuse toujours pas l’envie de meurtre de nos sistas quand elles voient ça. Le fameux : « elles prennent tous nos hommes », attitude et relique des années 1990. Je me permets de croire que les hommes noirs de tous bords (à l’exception des sportifs professionnels) sont toujours, en moyenne, pour la plupart mariés à des femmes noires. Un regard sur les nouvelles du jour semble indiquer que le métissage semble assez loin sur la liste des choses qui menacent « la famille noire. »

Cela dit, il y’a un nombre incroyable de vendus chez les noirs des deux sexes qui refusent de sortir entre eux. Je me révolte face à l’idée que les femmes noires soientt indéniablement récalcitrantes ou que les hommes noirs soient naturellement paresseux et déloyaux. La seule raison valable que je puisse accepter, concernant une personne de race noire réticente à fréquenter une personne de la même race, est que cette personne noire déteste ce qu’elle voit quand elle se regarde dans le miroir.

Donc, si vous avez un être cher dont vous connaissez la folie et qui pourrait être à jamais destiné au célibat à cause de cela, la lourde responsabilité vous appartient d’offrir à cette personne un « Viens à Jésus. » Parce que si une personne n’a pas le don de l’introspection, ça tournera fatalement à la folie pure.

Heureusement, on m’a fait le don d’un cercle d’amis proches qui, comme moi, sont des « abrutis » et qui m’ont toujours informé avec la plus grande franchise, où, quand et comment je déconnais. Je vous souhaite d’avoir un groupe d’amis aussi abrutis que les miens.

 

Traduit par NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook