BILL COSBY À LA BARRE CE LUNDI, POUR AGRESSION SEXUELLE

Un célèbre romancier américain du 18e siècle disait qu’ « avec la justice, on a tous rendez-vous. » Celui de Bill Cosby avec la justice est fixé pour ce lundi 5 juin. En butte à d’innombrables accusations d’agressions sexuelles, l’acteur et héros de la communauté noire comparaitra ce lundi face à l’une des dizaines de femmes qui l’accusent. Si les projecteurs seront braqués sur Norristown, petite ville de la banlieue nord-ouest de Philadelphie pour assister à l’événement judiciaire, l’acteur de 79 ans et ancien héros de la communauté noire n’oublie pas qu’il joue là son va-tout devant un jury dont seuls deux des douze membres sont noirs.

Sur une cinquantaine d’accusations, une seule est pour l’instant retenue : c’elle d’Andrea Constand, personnage central de ce procès, est la seule pour laquelle les faits ne soient pas prescrits pénalement. Les faits remontent à 2004, à l’époque Andrea Constand responsable administrative au sein de l’université de Temple affirme avoir été agressée sexuellement par Bill Cosby lors d’une visite au domicile de l’acteur. Pour parvenir à ses fins, l’humoriste l’aurait incitée à boire du vin et à ingérer des pilules. Le mélange l’aurait rendue, selon elle, incapable de se défendre. Interrogé, un an plus tard dans le cadre d’une procédure civile intentée par Andrea Constand, l’acteur a reconnu les faits, mais affirme qu’il s’agit d’une relation consentie.

Selon le « Huffingtonpost », les avocats de la défense ont souligné certaines incohérences dans les dépositions d’Andrea Constand, sur la date des faits supposés, ainsi que des omissions. Après avoir assuré n’avoir jamais été seule avec lui avant ou après les faits, elle a ainsi admis, dans un second temps, avoir vu Bill Cosby plusieurs fois, chez lui notamment. En octobre 2006, Andrea Constand avait conclu un accord amiable avec son agresseur présumé dans le cadre de la procédure civile.

Bill cosby, qui a longtemps été muet depuis son inculpation en 2015, pourrait cette fois-ci s’exprimer. Selon les dires de son avocat recueillis par l’ »Afp ». À 79 ans, l’homme désormais aveugle, pourrait probablement finir ses jours en prison, si condamnation il y a. Mais même en cas de relaxe, les accusations devraient le poursuivre jusqu’à la fin de sa vie, d’autres procédures étant encore en cours au civil.
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video