• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • BIENS MAL ACQUIS : APRÈS LA FAMILLE OBIANG, LA FAMILLE NGUESSO

BIENS MAL ACQUIS : APRÈS LA FAMILLE OBIANG, LA FAMILLE NGUESSO

Dans l’affaire des biens mal acquis, les poursuites et les mises en examen se suivent. Après Ali Bongo, visé par une enquête en France, c’est le fils du président guinéen Thédorin Obiang qui a été pourchassé par la justice française et mis en examen, pour détournement de deniers publics. Aujourd’hui, ce sont les proches du président congolais Sassou Nguesso, qui sont visés par l’enquête française.

Edgar Nguesso, le neveu du président et Catherine Ignanga, sa belle-sœur, se sont vu notifier leur mise en examen mardi 11 juillet. Les concernés ont immédiatement répondu à cette notification, en déposant une requête en nullité, invoquant la plainte déjà déposée contre les parties civiles pour « tentative d’escroquerie au jugement ». Mais ils ne sont pas les seuls membres de la famille inquiétés par cette affaire. Julienne Sassou-Nguesso, l’une des filles du chef de l’État, a également été mise en examen en même temps que son époux Guy Johnson, et d’un autre neveu du président congolais, Wilfrid Nguesso, pour « blanchiment de détournement de fonds publics ».

Ces mises en examen s’enchaînent seraient-elles une façon plus délicate pour les juges français de s’enrichir ? Quoi qu’il en soit, l’affaire des biens mal acquis apparaît de plus en plus comme une mascarade aux allures de justice.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook