• Accueil
  • >
  • INSPIRATION
  • >
  • Bessie Coleman, la première pilote afro-américaine de l’histoire

Bessie Coleman, la première pilote afro-américaine de l’histoire

Issue d’une famille afro-américaine de milieu modeste au Texas, Bessie Coleman aura passé par toutes les difficultés liées à la ségrégation. Mais elle s’est accrochée à ses rêves et est passée par toutes les péripéties pour son amour de l’éducation. Mettant toutes ses économies dans ses études, son abnégation finit par payer et en 1921, elle est devenue la première femme noire à avoir une licence de pilote aux États-Unis.

Elle est née le 26 janvier 1892 à Atlanta dans un foyer comptant déjà neuf enfants. Deux ans plus tard, sa famille s’installe dans la ville de Waxahachie. Là, elle doit chaque jour marcher sur une longue distance pour aller à son école primaire. Mais cela ne l’a pas empêchée d’aimer la lecture et les mathématiques. À l’âge de dix-huit ans, elle casse sa tirelire pour avoir de quoi s’inscrire à la Oklahoma colored agricultural and normaly University (aujourd’hui Langston University). Quand elle n’avait plus rien pour payer ses cours, elle rentrait chez elle.

Bessie Coleman rejoint ses frères à Chicago en 1915 et travaille comme manucure dans un salon de coiffure. C’est dans ce salon qu’elle entend des récits de certains pilotes de retour de mission. Ce qui l’intéresse, mais elle ne peut s’inscrire dans les écoles américaines de pilotage en raison de sa couleur de peau. Mais Jesse Binga, un banquier, décide de lui apporter son aide financière pour qu’elle aille se former en France. C’est à l’école de pilotage Caudron de Crotoy qu’elle a appris ses premières leçons de pilotage.

Après plusieurs cours intensifs, elle obtient le 15 juin 1921, sa licence de pilote de la Fédération aéronautique internationale, devenant la toute première femme noire pilote. Elle est ensuite retournée aux Etats-Unis où elle a décidé de faire des démonstrations de vols, ce qui a provoqué un boom médiatique autour d’elle. Nourrissant l’idée d’ouvrir une école de pilotage pour les afro-américains, elle n’aura pas la chance d’atteindre son but. Le 30 avril 1926, elle et son mécanicien trouvent la mort dans un accident d’avion. Elle fut enterrée devant des milliers de personnes le 2 mai 1926.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook