• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • BASKETBALL : OBAMA S’ASSOCIE À LA NBA POUR FORMER UNE LIGUE EN AFRIQUE

BASKETBALL : OBAMA S’ASSOCIE À LA NBA POUR FORMER UNE LIGUE EN AFRIQUE

La National Basketball Association (NBA) et la Fédération internationale de basket-ball (FIBA) projettent de lancer une ligue de basketball professionnel en Afrique, la Basketball Africa League, regroupant 12 équipes du continent, a-t-on appris samedi dans un communiqué. L’ancien président Barack Obama, passionné de basketball, devrait y jouer un rôle actif.

La NBA va bientôt poser ses valises en Afrique

La NBA s’associera à la FIBA, l’instance dirigeante internationale du sport, pour former la ligue dont le lancement est prévu pour janvier 2020. Ce sera la première collaboration de la NBA pour la gestion d’une ligue de sport professionnel en dehors de l’Amérique du Nord.

« La Ligue africaine de basketball est une prochaine étape importante dans notre développement continu du jeu de basketball en Afrique », a affirmé le PDG de la NBA, Adam Silver, lors d’une conférence de presse le 16 février. « Combinés à nos autres programmes sur le continent, nous nous engageons à utiliser le basketball comme moteur économique pour créer de nouvelles opportunités dans les domaines du sport, des médias et de la technologie à travers l’Afrique », a-t-il ajouté.

Il existe déjà plusieurs équipes professionnelles en Afrique, mais cette ligue tentera de les unifier en un seul lieu, tout en fournissant un soutien financier, des ressources et une formation. Des tournois de qualification seront organisés pour déterminer quelles équipes rejoindront les nations de l’Angola, de l’Égypte, du Kenya, du Maroc, du Nigéria, du Rwanda, du Sénégal, de l’Afrique du Sud et de la Tunisie susceptibles d’être représentées.

Obama en première ligne

Barack Obama est apparu sur une vidéo à l’annonce et a déclaré : « Grâce au sport, si vous faites des efforts, vous serez récompensés ». L’ancien président américain qui compte bien jouer un rôle important dans la réalisation de ce projet a écrit sur son compte Twitter : « J’ai toujours aimé le basket-ball parce qu’il s’agit de constituer une équipe égale à plus que la somme de ses parties. Je suis heureux de voir cette expansion en Afrique ».

Barack Obama jouant au basketball, le 1/04/2013, Washington, DC. (Photo by Mark Wilson/Getty Images)

 

 

La NBA a fortement investi en Afrique avec des programmes tels que Basketball Without Borders (Baskelball sans frontière) et Giants of Africa (Géants d’Afrique), en plus d’avoir un bureau en Afrique du Sud et une académie au Sénégal. Depuis la fin de sa présidence en 2017, le président Obama a aidé le directeur général des Raptors de Toronto, Masai Ujiri, originaire du Nigéria, à mettre en œuvre le programme de basketball pour jeunes des Giants of Africa.

L’investissement de la ligue au fil des ans a permis de porter à 13 le nombre de joueurs NBA actifs en provenance d’Afrique cette saison. Cela inclut Joel Embiid (All-Star) des 76ers de Philadelphie, Al-Farouq Aminu, Bismack Biyombo, Gorgui Dieng, Emmanuel Mudiay et Pascal Siakam.

« Une ligue unique en son genre dans notre région »

« Nous sommes ravis de travailler en étroite collaboration avec la NBA pour développer et mettre en place une ligue professionnelle unique en son genre dans notre région », a déclaré Alphonse Bile, directeur exécutif de FIBA ​​Africa. « Grâce à la Basketball Africa League, nous pouvons fournir aux nombreux grands clubs et joueurs le meilleur environnement possible pour concourir pour de plus grands enjeux ».

Bien que ce soit la première fois que la ligue participe directement à une opération en dehors de l’Amérique du Nord, la NBA a organisé trois matchs en Afrique au cours des cinq dernières années. Dans le dernier match de NBA Africa, Team World a devancé Team Africa 96-92 malgré un record de 24 points d’Embiid.

Selon Silver, plusieurs des principaux sponsors de la NBA ont déjà évoqué leur partenariat avec la nouvelle ligue africaine de basketball. Pepsi et Jordan Brand sont parmi les plus remarquables, bien qu’avoir l’appui du président Obama représente un atout significatif.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook