• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • [SPORT] BALOTELLI: « CELUI QUI ME JETTE UNE BANANE, JE LE TUE »

[SPORT] BALOTELLI: « CELUI QUI ME JETTE UNE BANANE, JE LE TUE »

Voilà ce qu’a déclaré la jeune star de football italien(d’origine ghanéenne), et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’y est pas allé de main morte. Il prévient les ignares qui seraient tentés à l’idée de montrer leur négrophobie durant l’Euro en Ukraine et en Pologne. Si on attaque ses origines africaines, Super Mario pourrait réagir avec beaucoup de virulence et même être très violent.

Mario Balotelli, dans la récente interview qu’il a accordée à France Football, s’est exprimé au sujet des attaques négrophobes dont il a été victime au cours de sa carrière : « Nous sommes en 2012, le racisme ne devrait plus exister. C’est inacceptable. Je ne le tolérerai pas. Si quelqu’un me jette une banane dans la rue, comme à Rome en 2009, je le tue. Je suis fier d’être Italien et je ne comprends pas pourquoi on ne m’a donné un passeport qu’à 18 ans. Mais je suis également fier de mes origines africaines. Je pense que c’est une chance d’être Noir ».

Le jet de banane à Rome

En juin 2009, alors que Super Mario préparait l’Euro des moins de 21 ans, un groupe de personnes lui a jeté une banane, dans un bar à Rome. « Ces deux ou trois gars ont eu de la chance que la police soit arrivée rapidement. Parce que je vous jure que je les aurai tabassés. Je les aurai vraiment détruits. J’espère qu’une telle chose ne se reproduira plus ».

Plus récemment, en Europa League, Mario Balotelli a été victime d’insultes racistes de la part des supporteurs du FC Porto, au Portugal. L’UEFA a d’ailleurs enquêté et sanctionné le club du Dragon suite à cette affaire. « On verra ce qui se passera à l’Euro. J’espère qu’il n’y aura aucun problème ».

Le moins que l’on puisse dire c’est que Super Mario ne blague pas avec la négrophobie et n’accepte pas d’être une victime. Forcé de constater la lenteur à laquelle évolue le combat contre le racisme dans le football (ou même la société) certains comme Balotelli ont décidé de se défendre eux-mêmes, peut-on les blâmer ?

[ad#ad-adsente-texte-1]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook