ASSISES : ESCLAVE SEXUELLE À 13 ANS DE BAMO MALUMBA

Élodie, 23 ans, enfermée et violée pendant des années par Bamo Malumba, un homme qu’elle croyait être son père
Le verdict du procès de Bamo Malumba devait être connu ce mardi 24 octobre.

L’homme, un gardien d’immeuble, est accusé d’avoir fait subir pendant de longues années des sévices sexuels à une adolescente dont il déclarait être le père et dont il avait la garde. L’accusé nie tout en bloc malgré une description très précise des faits et des analyses ADN.

La jeune femme, née en République démocratique du Congo est envoyée en France en 2006, à l’âge de 12 ans sous une fausse identité. On lui promet qu’elle va y rencontrer son père et faire des études. Elle est d’abord accueillie chez une tante puis séjourne à l’hôpital où on lui diagnostique un fort diabète. Elle est violée une première fois par « un oncle ». Un juge la place donc chez son soi-disant père.

La jeune fille dort dans le lit de cet homme, « au bout d’un mois, un jour, je me suis réveillée. Il était en train de me pénétrer. Il m’a expliqué que c’était normal. C’est devenu une habitude, je ne disais pas non. Je ne sentais plus rien », a-t-elle confié à une psychologue. La jeune femme tombe enceinte à l’âge de 14 ans et avorte.

Le calvaire continue. A l’âge de 16 ans, l’accusé serait passé à « la vitesse supérieure ». Au menu, des viols toujours, le tout agrémenté de visionnage de films X, d’utilisation de sex-toys, de rapports sexuels filmés, et d’une interdiction de fréquenter des garçons de son âge. L’adolescente fugue mais finit toujours par revenir « à la maison » et l’horreur se poursuit. Tout s’arrêtera lorsque la victime, atteinte d’une forme sévère de diabète, se confiera à son médecin en mars 2014 après sept ans de cauchemars.

Si Bamo Malumba nie les faits, des analyses réalisées pendant l’instruction viennent prouver qu’il est bien le père du fœtus avorté en 2009. « Chez nous, une femme peut utiliser un homme sans qu’il le sache! », a-t-il tenté de justifier face à la cour.

Jugé depuis vendredi à la cour d’assises de Paris, le verdict est attendu depuis mardi 24 octobre, l’homme encourt 20 ans de réclusion.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook